Patrick Bruel, l’idole française de toute une génération

Devenu une véritable idole dans les années 90, Patrick Bruel est toujours autant acclamé en 2021. À partir du 23 novembre et jusqu’au 26 novembre compris, le chanteur sera au Cirque royal de Bruxelles pour une tournée acoustique. Les quatre dates annoncent déjà complets. Preuve que la 'Bruelmania' ne s’est pas éteinte. Proximus Pickx vous propose de comprendre les clefs de son succès.

Un début de carrière au cinéma

À l’âge de trois ans, le petit Patrick Maurice Benguigui est obligé de quitter l’Algérie en pleine guerre, pour la France. Il aime la musique et grandit avec Brel (dont il tirera plus tard son nom de scène), Brassens et Gainsbourg, mais se laisse aussi conquérir par les classiques du rock : Led Zeppelin, Deep Purple, et les Stones. C’est pourtant après l’un des concerts de Sardou qu’il se lance pour la première fois à la gratte. Il a alors quinze ans et joue du Bob Dylan.

En 1978, alors qu’il est âgé de 19 ans, il a de nombreuses passions. Il est partagé entre son rêve de devenir footballeur ou comédien. Alors qu’il échoue au bac, il décroche son tout premier rôle au cinéma, dans ‘Le Coup de Sirocco’ d'Alexandre Arcady. En un claquement de doigt, il perce dans la comédie et tourne pour quelques films. Il va même aux États-Unis pour apprendre à jouer. La première fois que le public le découvre, c'est donc en tant qu'acteur et pas en tant que chanteur comme on pourrait le penser. 

La 'Bruelmania'

Mais la musique l’attire comme un aimant. Alors que sa carrière au cinéma commence tout juste à décoller, il veut se lancer dans la chanson. En 1984, il compose son premier single ‘Marre de cette nana-là’ et rencontre un véritable succès musical. Au même moment, il rate le coche et n’obtient pas de rôle dans ‘La Boum 2’. Deux ans plus tard, grâce à la musique et à son premier album ‘De face’, il est invité sur tous les plateaux télé.

Ce n’est pourtant qu’en 1989, lorsqu’il sort son deuxième album ‘Alors Regarde’ que sa carrière de chanteur est propulsée.  Le disque contient des succès colossaux tels que  ‘Casser la voix’, ‘J’te l’dis quand même’ ou ‘Place des grands hommes’. Ses chansons se vendent comme des petits pains, tout comme les places de ses concerts. Sa tournée affiche souvent complet, puisque l’artiste regroupe de nombreuses groupies à ses prestations. Sa voix, son physique de tombeur, son registre musical… Il a tout pour faire fondre ses fans. Dans les années 90, la foule devient complètement hystérique à chacun de ses déplacements. C’est le début de la ‘Bruelmania’ qui durera jusqu’aux années 2000. Cette décennie sera marquée par les sorties de quatre albums : ‘Si ce soir…’ (1991), ‘Bruel’ (1994), ‘On s’était dit…’ (1995) et ‘Juste avant’ (1999). Le nouveau siècle sera bien entendu marqué par de nouveaux hits où il revisite de grands morceaux des années 1935-1950 et par un album hommage à Édith Piaf. En novembre 2018, il sort son dernier et neuvième album, produit par le chanteur Vianney.

En parallèle de sa carrière musicale, il continue de percer dans le 7ème art. Il est à l’affiche de nombreux films avec des stars du cinéma telles que Jean Reno, Cécile de France et même Harrison Ford. Patrick Bruel a été nommé à six reprises aux Victoires de la musique. En 1992, il reçoit même le prix de l’Artiste interprète masculin

Regardez ‘Le prénom' avec Patrick Bruel, le lundi 22 novembre à 20h40 sur 'La Une' ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top