‘Shakespeare in Love’ : un film injustement méprisé pour son oscarisation

Cinéma |

Les pièces de William Shakespeare sont indémodables. Elles sont, d’ailleurs, encore souvent adaptées au cinéma dans une version plus moderne voire contemporaine. Mais personne ne s’était encore intéressé à l’écrivain ou à sa muse avant ‘Shakespeare in love’. Récompensé aux Oscars en 1999, ce film passe aux oubliettes et est méprisé alors qu'il rappelle l'essence même du 7ème art.

De Proximus

Partager cet article

De Roméo + Juliette avec DiCaprio à ‘Hamlet’ avec Ethan Hawke en passant par ‘Othello 2003’ avec Tim Blake, les pièces du grand dramaturge anglais inspirent encore et toujours. Mais dans ces versions modernes des pièces classiques de Shakespeare, un film se distingue. ‘Shakespeare in love’ dresse le portrait (inventé) de l’auteur de la tragédie romantique ‘Roméo et Juliette’, mélangeant ainsi faits historiques et fictifs sur la création de cette pièce qui a traversé les siècles. Ainsi, nous suivons le jeune William, en début de carrière, souffrant déjà du syndrome de la page blanche. Dans un contexte élisabéthain, Shakespeare s’éprend d’une jeune noble Viola De Lesseps avec laquelle il vit une histoire d’amour impossible. Elle se travestit en homme avec l’espoir de devenir actrice afin d’échapper à son devoir et de son mariage arrangé avec Lord Wessex. De cette idylle naît deux des plus grandes oeuvres de l’écrivain, ‘Roméo et Juliette’ et ‘La Nuit des rois’.

Une victoire controversée

Le 21 mars 1999, le film est couronné de sept oscars. À la grande surprise du public, le long-métrage détrône le célèbre ‘Il faut sauver le soldat Ryan’ de Spielberg et récompense son actrice Gwyneth Paltrow et sa plus petite production en costumes d’époque face à la monumentale épopée de guerre. Pour certains, ce film 'mineur' devait passer à trappe face au chef-d’oeuvre d'un des plus grands réalisateurs du monde et ne méritait ses honneurs. Le film de John Madden est ainsi méprisé et crée des controverses. Depuis, il figure dans la liste du #Top 10 des Oscars du meilleur film illégitime.

Un retour aux plaisirs simples du cinéma

Avant d’être une histoire d’amour, ‘Shakespeare in love’ est une pure comédie mêlant subtilement un humour très américain ‘slapstick’ à un humour anglais absurde à la frontière de l’anachronisme comme les Monty Python. Un héritage de ces deux cinéastes : l’Américain Marc Norman et l’Anglais Top Stoppard. La comédie romantique est oscarisée, mais le genre a du mal à remporter la statuette depuis une vingtaine d’années. La dernière comédie à être récompensée date de 1978 avec ‘Annie Hall’ de Woody Allen. Avant ‘Shakespeare in Love’, l’Académie nous avait habitué à voir des films dramatiques et larmoyants (comme Titanic, l'année précédente) décrocher la plus noble des récompenses cinématographiques. Cette victoire marque le retour des plaisirs simples du 7ème art : une histoire bien écrite, drôle et sentimentale, avec un bon casting, sans effets spéciaux.

Women power

Et même si le titre du film montre le contraire en utilisant le nom du dramaturge, ce sont les femmes qui sont au centre de l’histoire. Ce n’est pas un hasard si Gwyneth Paltrow est repartie avec l’Oscar de la meilleure actrice ce soir-là et fait de l’ombre à l’interprète de Shakespeare, Joseph Fiennes.

Viola De Lesseps à l’instar de Shakespeare est montrée comme une jeune femme forte et déterminée à mener la vie qui l’entend. Elle va jusqu’à se travestir en homme pour réaliser son rêve de devenir actrice dans une époque où il n’était pas envisageable pour une femme de monter sur scène. Elle s’oppose aux conventions et n’hésite pas à aller à l’encontre du patriarcat. En revanche, Shakespeare, lui, est montré comme faible et lâche, il est porté par la force de caractère de la noble dame. Même l’apparition de Judi Dench en tant que la reine Elizabeth I a un rôle important et montre son autorité de femme "dans une profession d’homme". Elle aussi a eu droit à sa statuette pour son second rôle de quelques minutes.

Les femmes sont souvent sous-représentées dans ce genre de cérémonie ; que ce soit pour louer le talent de certaines cinéastes ou pour récompenser une histoire de femmes. L’Académie des Oscars existe depuis 1929 et un peu plus d’une quinzaine de films avec une femme comme personnage principal a obtenu le titre du meilleur film. ‘Shakespeare in Love’ face à ‘Il faut sauver le soldat Ryan’ aux Oscars, c’est un peu aussi une victoire féministe. Ironie, quand vingt ans plus tard, son producteur Harvey Weinstein est accusé par Gwyneth Paltrow et des dizaines d’actrices d’avoir abusé d’elles.

Regardez ‘Shakespeare in love’ le samedi 13 novembre à 20j15 sur ‘Plug RTL’ ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top