La Fédération Belge d’E-sport vient de dévoiler les chiffres-clés de la première étude IPSOS commandée dans le cadre de son partenariat avec la Loterie Nationale. Des chiffres qui démontrent l’interêt grandissant de la population pour un secteur en pleine expansion.

C’est au numéro 1 de la Rue Ducale, dans le prestigieux Palais des Académies, qu’avait lieu la conférence de presse de la BESF ce mercredi 3 novembre. Au programme : révélation des premiers chiffres de l’étude IPSOS sur la perception de l’e-sport par la population, mais aussi un mot de Ian Smith, commissaire de l’ESIC, organisme international de gouvernance dans le secteur de l’e-sport.

Une première étude en Belgique

Plusieurs chiffres sont à souligner. Plus de 60 % des interrogés ont en effet confirmé pratiquer les jeux-vidéos, et de manière quotidienne pour un tiers d’entre eux. Un taux de pratique qui atteint les 82% sur la tranche d’âge 16-24 ans. Ce sont donc une majorité de Belges qui sont concernés.

Ian Smith, commissaire de l’ESIC – © Arnaud Hulsbosch

43% des personnes interrogées ont déclaré avoir déjà entendu parler de l’e-sport. Un chiffre dégressif quand la tranche d’âge augmente, et toujours plus élevé auprès de la gente masculine.

Et enfin, ce sont près de 10% des personnes de l’échantillon interrogé qui se déclarent eux-mêmes comme pratiquant l’e-sport. Un chiffre qui peut sembler très important quand il est porté à l’échelle nationale.

Damien Rapoye & Samy Bessi, vice-présidents de la BESF – © Arnaud Hulsbosch

Le secrétaire d’État en charge de la Loterie Nationale, Sammy Mahdi, était présent pour apporter son soutien au projet. Samy Bessi, vice-président de la BESF, s’est montré confiant quant à la suite des évènements : “Nous avançons à notre rythme et en essayant de ne pas brûler les étapes. Une étude fiable est un point de départ impératif pour établir une bonne gouvernance et développer la BESF.