Le premier volet de la saga ‘Harry Potter’ fête ses 20 ans

Cinéma |

Il y a vingt ans, le 4 novembre 2001, sortait en avant-première le tout premier film de la saga ‘Harry Potter’. À l’occasion de cet anniversaire, Proximus Pickx a déniché quelques anecdotes que vous ne connaissiez peut-être pas !

De Proximus

Partager cet article

Il y a vingt ans, ‘Harry Potter et l'école des sorciers’ sortait dans les salles de cinéma. L'adaptation cinématographique du premier livre de la saga ‘Harry Potter’ de J.K. Rowling a été présentée en première mondiale à Londres le 4 novembre 2001. Le film a rapporté plus de 974,7 millions de dollars au box-office international, a obtenu trois nominations aux Oscars et a servi de base à la production de sept autres films sur le grand écran.

L'histoire, au cas où vous ne la connaîtriez pas encore, vous entraîne dans un monde merveilleux de sorciers et de sorcières. Harry Potter semble être un garçon ordinaire, jusqu'à ce qu'il découvre le jour de son onzième anniversaire qu'il a des pouvoirs magiques et qu'il est invité à l'école de sorcellerie : Poudlard. Mais tout n'est pas qu'enchantement et magie, car Harry a échappé peu de temps après sa naissance, aux griffes de Voldemort, le sorcier le plus maléfique qui soit. Depuis, ce dernier s'est donné pour mission de tuer le seul garçon lui ayant mystérieusement résisté.

Les hiboux ont été entraînés durant 6 mois

Au début du film, Harry Potter reçoit de nombreuses lettres dans la maison de son oncle et de sa tante à Privet Drive. Cependant, ceux-ci les brûlent une à une, jusqu'à ce que des centaines de hiboux se présentent chez eux avec toutes les lettres. Ces hiboux ont été entraînés de manière intensive, car il n'était pas si facile de leur faire tenir une lettre dans leur bec. Il a fallu six mois avant que les animaux n'y parviennent.

Les acteurs ont fait un vrai travail scolaire dans le film

Tout au long du premier film, nous voyons souvent des scènes dans lesquelles les élèves étudient à Poudlard. Bien sûr, il faut que cela ait l'air crédible, et le réalisateur Chris Colombus n'a pas trouvé meilleure idée que de faire faire aux acteurs, de réels travaux scolaires. Reste à voir si les jeunes acteurs ont apprécié ces moments… inattendus !

Dumbledore a failli être joué par un autre acteur

Lors de la première, il y a vingt ans, Richard Harris était présent car c'est lui qui jouait le rôle du célèbre directeur de Poudlard : Albus Dumbledore. Mais en fait, l'acteur avait refusé le rôle à trois reprises. Finalement, sa petite-fille l'a découvert et l'a menacé de ne plus jamais lui parler s'il n'acceptait pas le rôle ! Mais Richard Harris n'aura finalement joué que dans les deux premiers volets de la saga, après avoir été emporté par la maladie en 2002.

Une Hermione différente

Le personnage d'Hermione dans le livre était bien différent de celui qu'Emma Watson incarnait au cinéma. L'Hermione du livre avait, par exemple, les dents de devant exceptionnellement grandes. Lors de la première scène du film, Emma Watson en avait d’ailleurs mises des fausses, mais il lui était si difficile de parler clairement avec, que Chris Colombus a laissé tomber l'idée.

"Les derniers seront les premiers"

Il y a un autre détail étonnant qui concerne cette première scène du film. Il s'est avéré que c'était en réalité la toute dernière scène du film lui-même. Harry, Ron et Hermione ont donc salué Hagrid avec enthousiasme pour lui dire au revoir, mais en fait l'aventure des trois jeunes acteurs, Daniel, Rupert et Emma, n'avait même pas encore vraiment commencé.

‘Harry Potter et l’école des sorciers', ainsi que les autres volets de la saga, sont disponibles dans le catalogue Proximus VOD. Vers le catalogue Proximus VOD ? Appuyez sur le bouton « On demand » ou « Shop » de votre télécommande ou accédez directement au catalogue Proximus VOD ici !

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top