Il aura fallu quinze ans pour que le club wallon de La Louvière revienne sur le devant de la scène belge. La RAAL le fait à l'occasion du match de coupe contre Anderlecht ce soir, et non pas en raison des scandales auxquels le club a été associé depuis 2006. Car il se trouve que la Louvière de 2021 n'est plus la Louvière de 2006.

L’histoire récente de la RAAL est loin d’être un long fleuve tranquille. En 2009, le matricule 93 du club louvièrois a été radié par l’Union Belge, mais il est revenu à la vie en 2017 grâce au rachat du matricule 94 de Couillet par des investisseurs emmenés par Salvatore Curaba. Une errance de 8 ans qui a permis à l’esprit de RAAL de s’assainir.

Zheyun Ye et l’argent chinois

C'était particulièrement important pour la RAA Louviéroise. Le club wallon a joué de 2000 à 2006 en première division belge, mais lors de sa dernière saison, il a trempé dans un scandale de corruption. Ceci a été mis en évidence par des journalistes d'investigation de la VRT qui ont montré que l’agent chinois Zheyun Ye aurait payé la direction du club wallon pour influencer des matchs. L'ancien entraîneur Gilbert Bodart a d'abord nié les faits, puis a admis que lui et la direction du club étaient en fait dans la poche de Zheyun Ye.

En guise de sanction, la RAAL s'est vue retirer sa licence professionnelle en 2006 et le club a été relégué en troisième division. En 2009, le club a été radié. A côté de ça, le matricule 94 de Couillet a connu pas mal de déménagements et de changements de nom, étant baladé ci et là avant d’être revendu à des investisseurs louviérois désireux de relancer la RAAL. En 2017, il crée la RAAL La Louvière. En 2018, le club est sacré champion en troisième division amateurs et depuis 2019, la RAAL La Louvière évolue en deuxième division amateurs.

Cette saison, les Loups sont même premiers au moment d’aborder ce nouveau tour en Coupe de Belgique. Ils le doivent à quelques joueurs importants qui ont évolué en Jupiler Pro League.

Lien avec la première division et... Anderlecht

On pense notamment à l'attaquant Benjamin Romeyns et aux milieux de terrain Gregory Lazitch et Thomas Wildemeersch. Tous ces joueurs ont un passé avec Charleroi et y ont acquis de l’expérience. Tout comme Corentin Fiore et Fadel Gobitaka, des talents autrefois prometteurs du Standard. Maintenant, ils font le bonheur de La Louvière. Des anciens d’Anderlecht composent également le groupe louvièrois.

Prenez Nelson Azevedo par exemple. Cet attaquant lusitano-belge de 23 ans évoluait à Anderlecht depuis 2013 et avait été titularisé de manière totalement inattendue en 2018 lors d'un match contre le KV Malines. Certains prétendent que l'ancien entraîneur d'Anderlecht Hein Vanhaezebrouck voulait faire envoyer un message au conseil d'administration, mais nous nous souvenons surtout de la bravoure du jeune joueur.

Gilles Denayer est également un joueur qui connait bien les Mauve et Blanc. Ce défenseur de 25 ans a été capitaine chez les jeunes d’Anderlecht pendant un certain temps, mais il n'a jamais réussi à percer au Lotto Park. Il a quitté le club en 2018 pour tenter une aventure grecque mais a depuis trouvé refuge à La Louvière.

Enfin, mentionnons également Mohamed Soumaré. Ce vif attaquant de 25 ans est passé par toutes les classes de jeunes des Bruxellois et a décidé de tenter sa chance en Italie à partir de 2014, et plus précisément en Serie C. Il est revenu en Belgique, à Virton, en 2018, puis La Louvière en 2020.

Suivez le seizième de finale de Croky Cup entre la RAAL La Louvière et Anderlecht ce mercredi 27 octobre dès 20h45 sur Club RTL.