Mokobé, un rappeur fier de ses origines africaines et banlieusardes

Fier de ses origines maliennes, le rappeur Mokobé a donné une prestation inoubliable lors de son premier passage à l’Olympia en juin 2012. France 4 rediffuse ce live mémorable. Après deux albums qu’il dédie au continent africain, ‘Mon Afrique’ en 2007 et ‘Africa Forever’ en 2011, l’artiste transforme le temple de la chanson française en véritable fête. Ambiance assurée ! Pour l’occasion, Proximus Pickx vous en dit plus sur la star du hip-hop au grand coeur.

C’est dans la banlieue parisienne de Vitry-sur Seine que Mokobé fait ses premiers pas dans le rap. Avec ses deux amis d’enfance, Rim’K et AP, ils forment le groupe 113 en 1994.  Leur musique parle de ce qu’ils connaissent le mieux, leur banlieue et ses habitants. Ils dénoncent l’isolement de la vie en cité. Quelques années plus tard, ils rencontrent le succès au-delà de leur quartier grâce à leurs nombreux albums. À leur actif, ils vendent plus de trois millions de disques. En 2000, le groupe est même récompensé aux Victoires de la musique dans la catégorie ‘Album rap, reggae ou groove de l’année’ pour leur premier album studio, ‘Les Princes de la ville’ qui contient le célèbre morceau ‘Tonton du bled’. Parallèlement, Mokobé fait ses armes au sein du légendaire collectif Mafia K’1 Fry, avant de se lancer dans une carrière solo. 

En 2007, le Franco-malien sort son premier album ‘Mon Afrique’. Sans aucun détour, il explique ce que cela implique d’être un enfant d’immigré en France, et d'être aussi considéré comme "étranger" dans le pays d’origine de ses parents. Sur ce premier disque, il collabore avec de nombreux artistes africains comme Youssou NDour, Salif Keita, Seun Kuti, Sekouba Bambino, Le Molare, Michel Gohou, Tiken Jah Fakoly, Amadou et Mariam, Oumou Sangaré, Patson, Fally Ipupa et DJ Lewis. Il y fait participer également des stars de la scène hip-hop du moment comme Booba et Diam’s. Toujours dans l'esprit de célébrer ses origines, il sort, en 2011, son deuxième opus solo ‘Africa Forever’.

Défenseur de causes

Celui qui se qualifie comme ‘un pur produit de banlieue’ s’impose très rapidement comme un artiste engagé. Que ce soit à travers les textes de ses chansons ou par les actions qu’il entreprend pour l’Afrique et dans sa ville d’origine, Vitry-sur Seine. Chaque euro perçu par la vente d’albums ‘Mon Afrique’ a été versé auprès d’une oeuvre caritative qui lutte au quotidien contre le paludisme au Sénégal et au Mali. En janvier 2009, Mokobé devient le premier rappeur à recevoir le titre de Chevalier de l’Ordre National du Mali, une distinction que lui a attribuée le ministre malien de la Culture Mohamed El Moctar en main propre.

Malgré la célébrité, l’ancien membre de 113 n’oublie pas d’où il vient. Encore aujourd’hui, il s’implique régulièrement pour sa ville d’origine. En 2016, il est le parrain d’une association qui vient en aide aux sans-abris de Vitry-sur-Seine. Plus récemment, il a organisé un marché solidaire pour les habitants de sa ville qui sont dans le besoin. En juin dernier, il a même aidé à reloger des résidents d’un foyer d’accueil.

Ses nombreuses chansons ont bercé une génération de jeunes de cité, qui tout d'un coup s'est sentie concernée et a pu s'identifier à des artistes qui ont grandi dans le même environnement. Les textes de 113 et Mokobé disposent souvent d'un message d'encouragement aux jeunes, souvent victimes d'injustices sociales. Auprès de BBC News, il explique : "J'ai des potes à moi qui sont avocats, qui sont médecins. Vivre dans une cité, ce n'est pas une fatalité."

Regardez ‘Mokobé : Africa Fiesta à l’Olympia’, ce jeudi 28 octobre à 21h10 sur France 4 ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

 

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top