Dick Norman et Kristoff Puelinckx, respectivement directeur de l'European Open et directeur général de Tennium, la société organisatrice du rendez-vous anversois, se sont montrés satisfaits du déroulement de la 6e éditon du tournoi, remporté avec brio par l'Italien Jannik Sinner (ATP 13) dimanche.
"Nous avons un très beau vainqueur qui, à mon sens, va bientôt faire partie du top 5", a lancé Kristoff Puelinckx en évoquant l'Italien de 20 ans à la marge de progression encore bien réelle.
Malgré quelques forfaits de taille à l'aube du tournoi comme Grigor Dimitrov, Felix Auger-Aliassime, Pablo Carreno-Busta, Cameron Norrie, Nikoloz Basilashvili et Ugo Humbert, le tenant du titre, le propriétaire s'est montré résolument positif. "Ce n'est jamais agréable d'enregistrer des forfaits. Mais on cherche toujours plusieurs joueurs capables de l'emporter. Si certains ne viennent pas, ce n'est pas grave."
Après de nombreux tournois disputés à huis clos ou avec une jauge limitée, la Lotto Arena affichait presque salle comble lors du weekend final. "On revient peu à peu à la normale. Il y avait presque 4.000 personnes samedi et autant aujourd'hui (dimanche, ndlr). C'est fantastique pour nous", a ajouté M. Puelinckx, dont la société organise aussi les tournois de Buenos Aires et Barcelone.
Dick Norman était lui aussi satisfait, évoquant entre autres le match homérique entre Andy Murray et Frances Tiafoe et l'épopée d'un Xavier Malisse sorti de sa retraite pour jouer le double avec son poulain Lloyd Harris. "L'objectif pour le futur est encore de pouvoir proposer un plateau de qualité et un tennis de haut niveau durant toute la semaine."