De 1.300 à 1.400 jeunes, selon la police, se sont rassemblés vendredi à 12h30 sous la halle municipale de Gand pour une nouvelle marche pour le climat.
L'appel à la mobilisation émanait de plusieurs mouvements, dont Youth For Climate. "Cette marche est la première d'une série d'actions. C'est le début de la mobilisation. Des rassemblements ont également lieu à Mons, Bruxelles, Anvers et Louvain-la-Neuve", a affirmé la co-fondatrice de Youth For Climate, Anuna De Wever. 

Les élèves, étudiants et sympathisants qui se sont joints au mouvement ont réclamé plus d'ambition politique contre le réchauffement climatique. Après plus d'un an et demi d'absence dans les rues en raison du contexte sanitaire, "c'est important de continuer à manifester, car la Belgique est encore loin de ses objectifs", a ajouté Anuna De Wever.

L'étudiante a par ailleurs fustigé l'attitude du ministre de l'Enseignement flamand Ben Weyts (N-VA), très critique envers les grèves scolaires pendant les heures de cours. "Nous ne brossons pas les cours, nous manifestons avec un message très clair", a rétorqué Anuna De Wever, pour qui "le débat devrait porter non pas sur l'école buissonnière, mais sur la politique climatique".