À partir du mois de novembre, toute personne qui présente des symptômes du coronavirus depuis moins de six jours pourra réaliser un test antigénique rapide en pharmacie. Les officines vont ainsi jouer un rôle supplémentaire dans la lutte contre le Covid-19, même si toutes les pharmacies ne proposeront pas ce service, souligne jeudi l'Association pharmaceutique belge (APB).
Les pharmacies réalisent déjà des tests antigéniques rapides pour les personnes souhaitant voyager ou se rendre à un événement de masse. Prochainement, elles vont également dépister les personnes présentant des symptômes du SARS-Cov-2 à l'aide de tests antigéniques rapides. Les résultats de tels tests sont connus dans les 15 à 30 minutes.

Il s'agit en fait d'une décision des autorités sanitaires visant à soulager la charge de travail des médecins généralistes, qui sont déjà fort sollicités. Alors que les maladies d'automne sont de retour, ces derniers craignent en effet de devoir faire passer un test à quiconque présente des symptômes du Covid-19.

"Les pharmaciens et pharmaciennes sont fiers d'être complémentaires aux médecins et aux centres de dépistage et de pouvoir ainsi apporter leur pierre à l'édifice dans la lutte contre le coronavirus", a commenté Koen Straetmans, le président de l'APB. D'autant plus qu'ils ont l'expérience nécessaire, ajoute-t-il. Depuis le 12 juillet, quelque 2.500 des 4.700 officines du pays proposent en effet des tests antigéniques à la population. Depuis lors, quelque 430.000 tests ont été réalisés auprès de citoyens asymptomatiques.

Chaque pharmacie est libre de réaliser ou non ces tests de dépistage rapide. "Il est donc préférable de prendre contact au préalable avec votre pharmacien", recommande M. Straetmans.

Les citoyens et citoyennes belges qui reviennent de l'étranger ou les touristes qui voyagent dans notre pays ne seront bientôt plus obligés de réaliser un test PCR et pourront se contenter d'un test antigénique rapide.