Le film "Un héros" du réalisateur iranien Asghar Farhadi, qui a obtenu en juillet le Grand Prix du Festival de Cannes, a été choisi pour représenter la République islamique aux prochains Oscars, a annoncé jeudi la Fondation Al-Farabi pour le cinéma.
Cette fondation iranienne, qui sélectionne quasiment tous les ans depuis 1994 un film iranien pour participer à la prestigieuse compétition américaine, affirme avoir visionné 44 films au total.

"Elle a finalement porté son choix sur +Un héros+", a indiqué le porte-parole du comité de sélection, Raed Faridzadeh.

Le film raconte l'histoire de Rahim, emprisonné pour dettes à la suite d'une plainte de son ancien beau-frère. Par un coup du destin, il se voit proposer par sa compagne de rembourser son prêt avec les pièces d'or d'un sac qu'elle a trouvé dans la rue. 

Tenté, Rahim est finalement rattrapé par sa conscience et va tout faire pour retrouver la propriétaire du sac. Informé de son geste, le directeur de la prison, qui cherche à faire oublier la vague de suicides dans la prison, va médiatiser l'affaire. 

Le héros et sa famille vont être rattrapés par les réseaux sociaux qui mettent en doute la véracité de l'histoire. En quelques instants, Rahim passe du statut de héros à celui de menteur. 

Asghar Farhadi a accédé à la célébrité grâce à "Une séparation" (2011) chronique d'un divorce et d'une fillette ballotée entre ses deux parents, le film avait reçu une multitude de récompenses, dont l'Oscar et le Golden Globe du Meilleur film en langue étrangère, le César du Meilleur film étranger et l'Ours d'Or du Festival de Berlin.