La majorité des 281 communes wallonnes et bruxelloises ne semblent pas disposées à publier les projets de délibération ainsi que les notes explicatives en amont des conseils communaux, ressort-il d'une enquête menée par Le Soir et Le Vif, et publiée jeudi.
Trois mois après avoir sollicité les communes au sud du pays, ces médias constatent que l'énorme majorité d'entre elles, soit 196 sur 281, ont refusé leurs demandes ou n'y ont pas répondu. Seules 47 communes publient déjà les informations demandées en ligne. Ce sont surtout les grandes villes de plus de 50.000 habitants. Les communes restantes ont transmis les documents de juin et/ou septembre, mais ne publient pas cette information de manière automatisée.
A noter qu'en région bruxelloise, 11 communes sur 19 permettaient déjà à leurs habitants de consulter le programme détaillé des prochains conseils communaux, avant le coup de sonde.
En croisant les statistiques selon la couleur politique du bourgmestre, il apparaît que les communes libérales sont les plus réfractaires. Près de 80 % des entités dirigées par un bleu ont refusé les demandes, ou les ont ignorées. C'est à peine mieux côté CDH, puis ça s'améliore petit à petit quand on se dirige vers le PS, puis chez Ecolo, où l'on a essuyé "que" 40 % de refus.
Suite aux questions du Soir et du Vif, une quinzaine de communes ont décidé de publier en ligne leurs projets de délibération. C'est le cas de Durbuy, Wavre, Spa, Fléron, Seraing, Sambreville, Walhain, Assesse, Honnelles, Awans, Rendeux, Les Bons Viller, en Wallonie, et Koekelberg, Molenbeek et Uccle à Bruxelles.