Le footballeur français Mathieu Valbuena, appelé à la barre mercredi matin au tribunal correctionnel de Versailles, au premier jour du procès de "l'affaire de la sextape" dont il est la victime présumée, a expliqué s'être "senti en danger" lorsqu'il a appris en 2015 l'existence de cette vidéo intime.
"J'ai eu peur pour ma carrière sportive, pour l'équipe de France. Je savais que si la vidéo sortait, ça allait être compliqué pour moi en équipe de France, comme on l'a vu par la suite", a déclaré Mathieu Valbuena.

Le milieu de terrain de l'Olympiakos (Grèce), 37 ans, était présent à l'ouverture des débats mercredi matin à Versailles, à l'inverse de son ex-coéquipier en équipe de France, Karim Benzema, prévenu.

Il a expliqué avoir été prévenu de l'existence de cette vidéo compromettante par son ancien coéquipier Djibril Cissé.

"Au début je n'y croyais pas à cette histoire, je pensais que c'était du bluff", a expliqué Valbuena. 

Djibril Cissé, lui-même victime d'un chantage similaire lors de sa carrière, lui a ensuite fait une description de la vidéo, dont il avait reçu un extrait sur WhatsApp. 

"Je me suis senti en danger, mon premier réflexe a été de porter plainte", a expliqué Valbuena, qui a précisé n'avoir jamais eu "l'idée de payer" .

Un temps mis en examen dans ce dossier, Djibril Cissé a finalement bénéficié d'un non-lieu. Valbuena sera ensuite mis en relation avec un des maîtres-chanteurs présumés, puis avec Karim Benzema, lui-même en contact avec ces derniers.

Cinq hommes sont poursuivis dans cette affaire de tentative de chantage. Le plus célèbre d'entre eux, Karim Benzema, accusé de complicité dans cette affaire, n'est pas présent à l'audience, son avocat ayant mis en avant les obligations "professionnelles" de la star du Real Madrid, qui a joué un match de Ligue des champions mardi soir en Ukraine et doit préparer le "Clasico" contre le FC Barcelone dimanche.