Les chansons moins connues de Georges Brassens qui valent le détour

Ce jeudi 21 octobre à 21h05, France 3 diffuse le documentaire ‘Une journée avec Brassens’. L’occasion de revenir sur l’oeuvre d’une fierté du patrimoine français, et en particulier ses chansons les moins connues. Proximus Pickx a épluché son répertoire et vous présente ces tubes (presque) oubliés, à redécouvrir absolument. 

Le Bistrot

Cette chanson résume à elle seule le style de Georges Brassens, ce qui fait d’elle un bijou à (re)découvrir. Moins connue que ses plus grands tubes, elle reprend cependant une recette qui marche : celle de décrire avec poésie le quotidien. L’artiste fait sortir d’une situation banale une véritable histoire de vie. Dans ‘Le Bistrot’, il parle d’un établissement dans un "coin pourri du pauvre Paris". On ne s’attend pas à y trouver grand-chose, et pourtant, le chanteur le décrit comme "un palace", avec du "vin de première classe", visité par "la fine fleur de la populace". On reconnait bien là la verve de l’artiste.


Saturne

Dans ‘Saturne’ s’illustre toute la poésie propre à Georges Brassens. Cette chanson va à contre-courant des normes de beauté et de jeunesse. On peut même dire qu’il s’agit d’une ode aux femmes d’âge mûr. Le texte parle de cette course pour trouver une femme toujours plus jeune, alors qu’un "grain de sel dans les cheveux" ne change rien à la valeur d’une femme. Il conclut avec son franc-parler habituel, "la petite pisseuse d’en face peut bien aller se rhabiller". Le titre, entre mélancolie et délicatesse, est criant d’authenticité.



La Route aux quatre chansons

Dans cette chanson, Georges Brassens opère un véritable Tour de France ! Au détour de quatre chansons populaires, il vous emporte de Nantes à Dijon, en passant par Avignon. Comme souvent dans ses paroles, le chanteur oppose la dure réalité de la vie et la beauté de l’espoir. Au départ, les personnages qu’il rencontre ne sont que des pâles figures de leur version contée dans les chansons paillardes. Mais, très vite, il se met à chercher le bon en chacun et à ouvrir les yeux sur le monde. Car il doit bien y avoir un peu de vérité et d’espoir dans ces paroles tant chantées.


L’orage

Cette chanson est toute en ironie, et on reconnaît bien là le style de Georges Brassens. Cette histoire d’amour cocasse raconte comment une femme s’est réfugiée dans les bras du chanteur lors d’un orage. Pourtant, son mari est vendeur de paratonnerres ! Mais il n’en a pas équipé sa maison, jetant sa femme dans les bras du voisin. Depuis, les amoureux interdits se donnent rendez-vous à chaque intempérie. L’expression "coup de foudre" est ici à prendre au sens propre ! Il vous faudra écouter la chanson pour connaître la fin de l’aventure.


Les Ricochets

La nostalgie est sans nul doute le thème de cette chanson. Georges Brassens y raconte son déménagement à Paris, alors qu’il n’était âgé que de 18 ans. Très vite, le récit devient une histoire d’amour, puisqu’il y rencontre sa "toute première Parisienne". Mais s’il s’agit d’une déclaration, c’est bel et bien à la capitale française qu’il la dédie. De multiples références y sont faites, notamment aux quartiers et cours d’eau de Paris. La chanson est truffée de clins d'oeil, qu'ils soient dédiés à la culture ou la géographie. Un condensé du style de Brassens à (ré)écouter d’urgence.



Regardez ‘Une journée avec Brassens’ le jeudi 21 octobre à 21h05 sur France 3 ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top