La réception du Beerschot pour le compte de la 12e journée de Jupiler Pro League ne devrait pas trop effrayer Anderlecht, vu la méforme affichée par les Anversois depuis plusieurs mois. Mais aucun match ne semble facile cette saison pour les Mauves, loin d’être réguliers. Arrivé cet été, Kristoffer Olsson est l’un de ces joueurs dont on attend beaucoup mais qui peine encore à convaincre.
Anderlecht a déboursé par moins de quatre millions d'euros pour chiper Kristoffer Olsson aux Russes du FK Krasnodar. "Kristoffer Olsson a été formé à Arsenal et cela se remarque tout de suite. Il aime être en possession du ballon, pense vite, est créatif et essaie toujours de jouer dans la verticalité. Il correspond à notre philosophie de jeu et il pourra évoluer à différentes positions dans notre milieu de terrain", avait déclaré le directeur sportif Peter Verbeke lors de l’arrivée du Suédois.

Irrégulier

La venue d’Olsson était censée compenser le départ de Sambi Lokonga à Arsenal. Ce dernier a connu une très bonne saison 2020-2021 et s’est érigé en patron du club bruxellois. Omniprésent dans l’entrejeu, Lokonga était précieux tant offensivement que défensivement. S'il ne présentait pas des statistiques impressionnantes à la fin de la saison (3 buts et 3 passes décisives), son rôle était surtout d’être à la base de la construction devant le duo défensif central formé par Matt Miazga et Elias Cobbaut.

Cette saison, Anderlecht dispose dans ses rangs de Wesley Hoedt, qui réussit souvent à jouer le ballon entre les lignes, ce qui permet à Anderlecht et à Olsson d’évoluer et de construire un cran plus haut. Le Suédois assure le lien entre la défense et l'attaque. Mais s’il est titularisé depuis le début de saison par Vincent Kompany, il peine encore à convaincre. Avec zéro but et un seul assist, il ne s’est pas encore montré très décisif offensivement.

La chance d’Ashimeru?

Très élégant balle au pied, comme pouvait l’être un Lucas Biglia, à qui il fait parfois penser, l’ancien Gunner n'a pas encore réussi à s’imposer véritablement au sein du onze anderlechtois, alternant le bon et le moins bon. Excellent face à Bruges, il a été nettement moins brillant à Saint-Trond, perdant beaucoup de ballons et de duels. Avec Lior Refaelov, il n'a pas été irréprochable sur le 1-1 de Mory Konaté et a montré qu’il avait des difficultés face à des adversaires physiquement plus forts que lui.

Contre le Beerschot, Olsson devra prendre le jeu à son compte et exploiter au mieux sa capacité de passe pour déstabiliser le bloc défensif anversois, qui sera probablement très bien organisé. Ou bien Kompany décidera-t-il de le mettre sur le banc? Contre Saint-Trond, le Suédois a été remplacé après 73 minutes de jeu par Majeed Ashimeru. Faut-il y voir un présage pour le match de ce dimanche?

Suivez l'intégralité du championnat belge, y compris le duel entre Anderlecht et le Beerschot ce dimanche à 16h sur la chaîne Eleven Pro League 1, disponible dans l'Option All Sports de Proximus.

Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.