L’une des dernières épreuves cyclistes de la saison, le Grand Prix du Morbihan, avait lieu ce samedi. Réservé aux sprinteurs, il a été remporté par Arne Marit, un autre jeune belge très prometteur. 

S’offrir Bryan Coquard et Elia Viviani, c’est le bel exploit qu’a réalisé Arne Marit, coureur belge de 22 ans sur le Grand Prix du Morbihan. Le pensionnaire de la Sport Vlaanderen - Baloise en a profité pour décrocher le premier bouquet de sa carrière chez les professionnels, lui qui les a rejoints cette saison. 

Marit vient ainsi conclure une fin de saison plutôt satisfaisante, lui qui avait déjà pris la 7e place de Paris-Tours le week-end dernier et la 12e place de Paris-Bourges remporté au sprint par Jordi Meeus. Cette saison, il a aussi accroché une 4e place à la Flèche de Gooik et une 7e place au GP Jef Scherens à Louvain.

Pas de place chez Lotto

Le lauréat du GP Criquielion 2019, auteur de 4 Top 10 d'étape au Tour d'Italie Espoirs en 2020, faisait à l’époque partie de la formation Lotto-Soudal U23. Enorme talent, il n’a pas été conservé cette saison par la formation World Tour, qui joue pourtant la carte de la jeunesse. Mais c’est surtout le cas chez les grimpeurs.

Un profil flandrien/sprinteur comme celui de Arne Marit aurait fait face à pas mal de concurrence chez Lotto et n’aurait sans doute pas pu s’épanouir comme il le fait chez Sport Vlaanderen - Baloise. Un choix payant pour le Belge. "Lotto-Soudal voulait recruter des grimpeurs car ils avaient déjà assez de sprinteurs, ce que je comprends tout à fait. C'était idéal pour moi d'aller chez Sport Vlaanderen-Baloise pour progresser étape par étape. L'an prochain, je veux continuer sur ce rythme. Je suis un sprinteur et j'espère rentrer le plus souvent possible parmi les trois premiers" comme il l’a confié à DirectVélo après son succès.

Arne Marit, un coureur qui sera à suivre dès la saison prochaine.