Alors que l’on vient de dépasser la moitié de la phase de groupes des championnats du monde de League of Legends, ce sont des équipes européennes en petite forme qui se sont dévoilées au cours des derniers jours. Des performances qui remettent en question la présence du Vieux Continent dans l’arbre final.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la compétition n’a pas démarré sous les meilleures auspices pour l’Europe lors la phase de groupes de ces Worlds 2021 de League of Legends. Si Rogue était considérée comme l’équipe ayant le moins de chance de qualifier, car placée dans un groupe de haut niveau, les équipes de Fnatic et MAD Lions se sont quant à elles présentées sous un visage bien moins reluisant que celui attendu.

La tragédie Fnatic

L’équipe des Belges Bwipo et Nisqy a bien mal entamé la compétition. Sans aucun doute affaiblie par l’absence surprise de Upset, retourné en Allemagne pour une urgence familiale, l’équipe n’a pour l’instant pas réussie à sécuriser la moindre victoire dans son groupe.

Un début de compétition qui inquiète fortement, car il ne reste maintenant plus beaucoup d’options aux Fnatic pour tenter de sécuriser une place en quart-de-finale. En plus de devoir remporter tous ses matchs de dimanche, l’équipe devra aussi parier sur une défaite de Hanwha Life Esports pour poursuivre son parcours.

MAD Lions et Rogue en demi-teinte

Pour les autres formations européennes, l’heure n’est pas à la fête non plus. Bien que Rogue et MAD Lions aient au moins une victoire au compteur, leurs performances ne sont pas de bonne augure pour la suite de la compétition. Les MAD Lions se sont inclinés face à Team Liquid, notamment sur des erreurs de draft reconnues par le staff, alors que l’équipe nord-américaine était considérée comme largement à la portée des MAD.

Du côté des Rogue, c’est un scénario qu’on avait anticipé qui s’est réalisé. Placé avec les ex-champions du monde FunPlus Phoenix et DAMWON Kia, les chances de qualification en play-offs de l’équipe avaient pris du plomb dans l’aile dès les tirages des groupes. C’est un Hans Sama (ADC de l’équipe; ndlr) déchainé qui aura tout donné face aux formations chinoises et coréennes pour tenter d’aller chercher la victoire. Malgré cela, ces derniers n’auront su trouver le chemin du Nexus adverse que face à Perkz et ses coéquipiers de Cloud9.

Il faudra donc suivre attentivement les matchs retour qui se dérouleront ce week-end afin de savoir si oui, ou non, l’Europe sera bel et bien représentée lors des phases finales de ces Worlds 2021.