Retour sur les films cultes avec Louis de Funès au Palace

Le cinéma Palace, dans le centre de Bruxelles, accueille pour la première fois une grande exposition jusqu’au 16 janvier! Qui d’autre que Louis de Funès pour faire honneur ? L’occasion pour Proximus Pickx de revenir sur 5 des films les plus cultes avec l’acteur français. 

Retour sur les films cultes avec Louis de Funès exposé au Palace

L’exposition vient tout droit de Paris et a lieu au Palace, un cinéma du centre de la capitale, qui a ouvert ses portes en 2018. Anciennement, le lieu était occupé par le Pathé Palace, fermé en 1973. Cette première exposition sur Louis de Funès est une "invitation à découvrir l’acteur sous toutes ses facettes à travers la réunion de de 150 oeuvres", communiquait le cinéma en ce début de mois. Les objets exposés vont du costume de Rabbi Jacob, rôle mythique endossé en 1973 par l'acteur français, à la voiture du Corniaud, autre film comique de Gérard Oury

L'exposition, du 2 octobre au 16 janvier, est accompagnée d'une programmation correspondante. Le cinéma proposera en effet de revoir une vingtaine de films avec l'acteur, dont ses plus grands succès: La Grande Vadrouille, Le Corniaud, Le Gendarme de Saint-Tropez, La Folie des grandeurs, La Soupe aux choux, L'Aile ou la cuisse, ... Mais aussi quelques films plus anciens, comme La Traversée de Paris (1956), où il donne la réplique à Jean Gabin

La Grande Vadrouille (1966)

En 1942, un avion anglais est abattu par les Allemands au-dessus de Paris. Les trois pilotes sautent en parachute et atterrissent dans différents endroits de la capitale. Ils sont aidés par deux civils français, un chef d'orchestre et un peintre en bâtiment qui acceptent de les mener en zone libre. Ils deviennent ainsi, malgré eux, acteurs de la Résistance.

Avec ses 17 millions de spectateurs, ce film sorti en décembre 1966 a longtemps été le record historique du box-office français. Il faudra attendre 1998 et le succès sans précédent de Titanic pour que le record soit battu. Ce film de Gérard Oury reste un grand classique du cinéma français.

Le Gendarme de Saint-Tropez (1964)

Les mimiques et le jeu d'acteur du comédien français sont absolument à mourir de rire. Etant maintenant gendarme, ses obligations professionnelles l'emmèneront tout d'abord à Saint-Tropez. Nommé au sein de la brigade de la ville avec le grade de maréchal des logis, Ludovic Cruchot détonne de par ses manières autoritaires. L'adjudant Gerber et ses collègues seront alors contraints de sortir de leur routine.

Ce film est le premier d’une série de 6 long-métrages réalisés par Jean Girault. Parmi eux, on connait également particulièrement ‘Le Gendarme à New-York’ et ‘Le Gendarme se marie’.

Le Corniaud (1965)

Modeste représentant de commerce, Antoine Maréchal s'apprête à partir en vacances en Italie lorsque, en plein Paris, sa 2CV est mise en pièces par la Bentley d'un homme d'affaires, Léopold Saroyan. Antoine, désespéré, dit adieu à ses congés. Mais dès le lendemain, il est convoqué par Saroyan. Celui-ci lui offre un billet d'avion pour Naples et le charge de récupérer une Cadillac pour le compte de riches clients américains.

Antoine Maréchal, dit ‘Le Corniaud’, semble finalement être moins naïf qu’il n’y parait et est interprété brillamment de nouveau par Bourvil. Le gangter est incarné par Louis de Funès. A cette époque, tous les deux connaissent un succès fulgurant. Ce film est à nouveau réalisé par Gérard Oury et devient un grand classique.

La Soupe aux choux (1981)

Vous est-il déjà arrivé d’imiter l’extraterreste incarné par Jacques Villeret ? Louis de Funes tente de communiquer avec lui dans cet autre film de Jean Girault. L’histoire se déroule dans un hameau perdu. Deux amis et paysans, Francis Chérasse (Jean Carmet) et Claude Ratinier (Louis de Funes), y vivent et aiment le vin et la soupe aux choux.

Une nuit, une soucoupe volante atterri dans leur jardin. L’extra-terrereste fait alors son apparition. Claude le surnommera ‘La Denrée’ et en profitera pour lui faire goûter sa soupe aux choux. L’absorption d’une assiette va plonger le voyageur dans un tout autre monde, celui du plaisir de vivre et de l’amitié.

La Traversée de Paris (1956)

Louis de Funès offre sa première performance qui sera véritablement remarquée. Dans une scène de 7 minutes, l’acteur lance la réplique aux deux monuments du cinéma, les comédiens phares à l’époque, que sont Bourvil et Jean Gabin. Il est loin d’être intimidé par ces pointures et leur vole même la vedette grâce à son énergie légendaire. Trio gagnant pour ces acteurs, qui se retrouveront dans bien d’autres titres. Inutile d’en dire plus sur l’alchimie certaine entre De Funès et Bourvil, qui improvisent à merveille dans des films comme 'Le Corniaud' ou 'La Grande Vadrouille'. 

Alors que le marché noir sévit dans le Paris de l'Occupation, le brave et pas très futé Martin est chargé par l'épicier de coltiner à l'autre bout de la ville un cochon proprement découpé. Abandonné par son habituel coéquipier, Martin appâte un inconnu avec quelques billets et entraîne avec lui Grandgil dont le comportement l'inquiète parfois.

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top