Alors que certaines équipes respirent la confiance et performent admirablement bien, d’autres ont plus de mal. Dans cette deuxième catégorie, Charleroi et Genk sont de bon exemples avec de récents résultats qui inspirent plus l’inquiétude que l’optimisme. Et voilà que les deux se rencontrent ce dimanche (18h30).

Gérer un championnat de 40 journées n’est pas toujours facile et certains noyaux encaissent plus facilement l’une ou l’autre défaite. D’autres, en revanche, ont tendance à s’effondrer dès qu’un mauvais résultat vient gripper la mécanique. Charleroi et Genk ont montré ces dernières semaines qu’elles avaient du mal, une fois que leur belle série a été arrêtée, à se relancer.

Les deux formations pointent respectivement à la 5e et à la 11e place, sans être énormément distancées de la tête du classement, mais les derniers résultats et le jeu proposé font qu’il y a de quoi s’inquiéter. Au moment de s’affronter, ce sera un peu « malheur au vaincu » puisque les deux équipes ne respirent pas la grande confiance. Qui enfoncera qui ?

Charleroi pour remonter

Les Zèbres n’ont pas de quoi avoir le sourire ces dernières semaines. Invaincu jusqu’à la réception du Club de Bruges, le Sporting de Charleroi a depuis enchaîné les mauvaises performances. Battu par le Club, ensuite par Malines, ils n’ont pas fait mieux qu’un partage à Courtrai, sauvé par un but de l’Iranien Ali Gholizadeh à la 95e.

Les hommes d’Edward Still sont dans le creux et doivent retrouver de la confiance. Le point arraché dans les derniers instants au KVK sera-t-il suffisant pour les relancer ? La venue de Genk constitue peut-être la meilleure opposition possible car les Limbourgeois sont eux aussi dans une sacré méforme et Charleroi pourrait en profiter pour planter un nouvel uppercut dans les gencives du Racing.

 Genk et le traumatisme Eupen

En se déplaçant à Charleroi, le Racing Genk aura encore en tête son dernier match perdu à Eupen. Les Limbourgeois menaient encore 1-2 à 5 minutes de la fin, en étant en plus en supériorité numérique depuis l’exclusion du capitaine eupenois Jordi Amat. Mais malgré cela, les Pandas avaient retourné la situation pour s’imposer 3-2. Cette défaite avait été vécue comme un véritable traumatisme par les joueurs de Genk et, d’ailleurs, John van den Brom n’avait analysé que les 10 dernières minutes de son équipe en conférence de presse.

Au Stade du Pays de Charleroi, Genk devra absolument tuer rapidement le match, s’il en a l’occasion, pour éviter de se faire à nouveau peur. On sera très attentif à la manière dont la défense du Racing abordera la fin du match et si le staff technique a bien travaillé pour gommer les erreurs commises lors de 10e journée.

Il est primordial pour Genk de retrouver la confiance afin d’éviter de sombrer en championnat mais également en Europa League. Jeudi, les Limbourgeois se déplacent à West Ham. Un regain de confiance serait bienvenu pour ne pas prendre une nouvelle gifle comme celle infligée par le Dinamo Zagreb.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.

Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.