Décevants pendant 45 minutes contre la France, les Diables Rouges ont laissé passer une occasion en or d’enfin (ré)atteindre une finale. Condamnés à jouer la petite finale, ils devront se remettre en ordre de marche pour défier l’Italie.

« Ce sera un match amical. » Thibaut Courtois n’a pas caché son amertume à l’idée de disputer la petite finale de la Nations League, face à l’Italie, ce dimanche à 15 heures. Un match de consolation qui doit désigner le troisième de la compétition mais que beaucoup espéraient ne pas disputer. Et vu le scénario du match contre la France, on peut les comprendre.

Toutefois, ce match reste un match officiel et il y a une médaille de bronze à aller chercher. Ce ne sera pas aussi beau que l’or ou l’argent, mais cela permettrait de terminer cette Nations League sur une bonne note. Reste à voir si les Diables vont réussir à passer au-dessus de cette énorme déception et de cette frustration encore plus grande, elle.

L’Italie dans les mêmes draps

A la mi-temps, les Belges se voyaient déjà en finale et cela leur a bloqué les jambes, expliquait Roberto Martinez à l’issue de cette déroute. Côté italien aussi, on a peut-être cru qu’accéder à la finale ne serait qu’un jeu d’enfant, après la demi-finale de l’Euro gagnée contre l’Espagne justement et la série de 37 matchs sans défaite. La Squadra est finalement tombée de haut.

La petite finale va donc voir s’opposer deux équipes touchées en plein cœur dans un remake du quart de finale du dernier Euro. Les Belges pourront-ils se servir de ce match, mais plus encore de celui de jeudi, pour aller chercher la victoire et s’offrir, enfin, un match référence contre une très grande nation dans une grande compétition ?

Faire tourner l’effectif

Le onze de départ des Diables risque bien d’être fort différent de celui de jeudi soir. Outre le fait que plusieurs joueurs ont déçu (Tielemans, Alderweireld, Vertonghen, Hazard), c’est l’occasion de déjà préparer le futur en donnant du temps de jeu à des jeunes (Saelemaekers, Theate, De Ketelaere, Lukebakio) qui formeront la prochaine génération.

Ce sera aussi une manière de « punir » certains cadres qui n’ont pas affiché un niveau suffisant pour porter l’équipe contre la France. Peut-être ces jeunes afficheront-ils une meilleure mentalité. Car finalement, le talent n’est pas suffisant pour former une équipe performante. Et ça, certains l’ont peut-être oublié.

Qui de l’Italie ou de la Belgique finira troisième ? Une rencontre à suivre ce dimanche dès 15h sur RTL-TVI ou où que vous soyez sur pickx.be ou grâce à l’app Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard et via le site ou l'application jusqu'à 7 jours plus tard quand vous le souhaitez !