Les matchs de légende : le Werder arrache une victoire folle contre la Juventus

Dans le football, on assiste souvent à de grandes remontées. Il suffit de penser à la finale de la Ligue des champions 2005 entre Liverpool et le Milan AC. Lors de l'édition suivante, c’est le Werder Brême qui a réalisé un coup d'éclat contre la Juventus.

Lors de la saison 2005-2006, le Werder Brême a pu participer à la Ligue des champions pour la deuxième fois consécutive. Après une troisième place obtenue la saison précédente, le Werder a accédé à la phase de groupe de la Ligue des champions. Ses adversaires étaient Udinese, le Panathinaikos et le FC Barcelone. Les Catalans se sont avérés injouables dans le groupe, et derrière eux, le Werder et Udinese se disputaient la deuxième place. Sur base d'une meilleure différence de buts, les Allemands ont su passer l'hiver au chaud.

Lors du premier tour à élimination directe, la grande Juventus se dressait sur la route des Allemands. La Vieille Dame avait remporté sa poule, dans laquelle se trouvait aussi le Club de Bruges. La Juve semblait intouchable, surtout sur ses terres. En Serie A, elle n’avait pas perdu un seul match cette saison-là. "Malgré tout, nous pouvons faire quelque chose d'extraordinaire", déclarait l'entraîneur du Werder, Thomas Schaaf, à l’époque.

Une fin de match folle

Lors du match aller, en Allemagne, c’est après la pause que les choses ont vraiment bougé. A la mi-temps, le Werder Brême menait 1-0 grâce à un but du latéral gauche Christian Schulz. Toutefois, dans le dernier quart d'heure, Pavel Nedved égalisait, puis huit minutes avant la fin du match, David Trezeguet donnait l'avantage à la Juventus (1-2). Un silence de mort tombait sur le Weserstadion où un peu plus de 36 000 spectateurs étaient présents.

Pas question pour le Werder de baisser les bras pour autant et les joueurs sont passés à l'attaque. L'équipe de Brême, menée notamment par Miroslav Klose, s'est battue pour revenir dans le match. À la 87e minute, Tim Borowski a inscrit le but égalisateur. La foule s'est réveillée et a célébré le 2-2 comme une victoire.

Mais le meilleur restait encore à venir. Dans les dernières secondes du match, le Werder Brême obtient un corner. Johan Micoud n'a pas hésité à placer sa tête pour faire 3-2. Brême a eu chaud mais s’en est sorti. "C'était vraiment une nuit de rêve", a déclaré l'entraîneur Schaaf après coup.

Le scandale du Calciopoli

Le Werder Brême a donc infligé une rare défaite à la Juventus. C’est donc avec une avance d’un but grâce à ce 3-2 que les Allemands se sont rendus à Turin deux semaines plus tard. Et en Italie aussi, le match devait commencer comme un conte de fées. Dans le premier quart-temps, Micoud a marqué le 0-1. Un peu après l'heure de jeu, Trezeguet égalisait pour la Vieille Dame. Le match est resté très serré jusqu'à la fin, mais rêve allemand n'a pas connu de fin heureuse. A la 88e minute, Emerson a marqué le but de la qualification pour la Juventus.

Alors que le Werder Brême a encore terminé à la troisième place en Bundesliga dans les semaines et les mois qui ont suivi, l'histoire de la Juventus en Ligue des champions s'est terminée en quart de finale. Arsenal s'est montré trop fort sur deux matchs. En Serie A, la Juve a remporté le titre avec une facilité déconcertante, mais il lui a été retiré peu après.

Cette année-là, le scandale du Calciopoli a éclaté en Europe, impliquant un certain nombre de grands clubs dans des affaires de pots-de-vin. La Juventus a été sévèrement punie. Elle a perdu ses titres de 2005 et 2006 et a été reléguée en Serie B.

Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top