David Bowie cet alien du rock et précurseur du glam rock

Sortez vos tenues à paillettes et vos talons compensés, Arte vous propose une soirée spéciale en l’honneur du ‘Glam rock’. Le documentaire retrace la splendeur et la décadence de ce mouvement émancipateur de David Bowie à Marc Bolan en passant par Gary Glitter. 

Après des années sombres dans les années 70, le monde de la musique est en plein deuil. Les Beatles se séparent. Les fans pleurent la mort prématurée des monuments du rock comme Jimi Hendrix, Janis Joplin et plus tard le leader des The Doors, Jim Morrison. Le glam rock apportera de la lumière à ce long tunnel sans fin. Précurseur du mouvement punk, le mouvement est considéré au début comme purement britannique par ses représentants T. Rex, David Bowie, Gary Glitter et encore Roxy Music.  Mais certains Américains comme les New York Dolls et Lou Reed transporteront avec eux le style outre-Atlantique. 

Glam pour ‘glamour’, mais du rock teinté de pop. Tout démarre en 1971, le chanteur Marc Bolan du groupe T. Rex produit un rythme entrainant et électrisant sur ‘Get It On’ lors de l’émission britannique ‘Tops of the Pops’. Mais ce qui surprend le plus ce sont les paillettes collées sur les joues du leader. Le Glam rock est né !

Ziggy Stardust fait la légende de Bowie

Très rapidement, le style se développe et prend une forme androgyne où les hommes n'ont plus peur de se maquiller ni de porter des jupes. Et un artiste avait déjà commencé à jouer sur les genres. Cet artiste n'est autre que David Bowie. Il s'approprie le glam rock et devient rapidement l’icône du genre grâce à son alter ego ‘Ziggy Stardust’. Il invente de toutes pièces cette personnalité extra-terrestre à la crinière rousse plaquée en arrière, maquillée d'un éclair bicolore sur l’oeil droit et aux combinaisons moulantes et extravagantes. David Bowie rend populaire son personnage grâce à l’album ‘The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars’ (1972). Il raconte la vie de cette rock star alien et omnisexuelle qui n’a que cinq années à vivre pour transmettre un message d’amour et d’espoir à l’humanité. David Bowie crée ainsi sa légende par ses performances théâtrales et excentriques. Les références à la science-fiction sont d’ailleurs fréquentes dans le glam rock. Le groupe qui accompagne musicalement Ziggy est ‘The Spiders from Mars'. Il fait de nombreuses allusions à la planète rouge dans ses chansons. C’est le cas aussi pour T. Rex avec ‘Ballrooms of Mars’.

C’est aussi l’occasion pour l’artiste de clamer sa bisexualité et de jouer sur des looks androgynes poussés à l'extrême. Pour beaucoup Bowie marque une nouvelle ère sexuelle.  Il est porteur à l’époque d’un message, celui de la liberté de s’habiller en homme ou en femme, d’être homosexuel ou hétérosexuel.

Au fil du temps, le chanteur éprouve de plus en plus de difficultés à faire la part des choses entre son identité et celle de Ziggy, dans lequel il se projette complètement. Le 3 juillet 1973, il fait une annonce à la fin de son concert au Hammersmith Odeon de Londres en expliquant que c’est son dernier concert. Beaucoup avait interprété cela comme la fin de carrière du chanteur. Mais il officialisait simplement la disparition de Ziggy Stardust. Et même si la vie de Ziggy était courte, son impact dans la vie du glam continuera à inspirer d’autres artistes jusqu’en 1975. Avec la fin de son personnage, David Bowie met une croix au glam rock et s'intéresse à d'autres genres musicaux. 
 

Regardez ‘Glam rock : splendeur et décadence’ ce vendredi 8 octobre à 22h25 sur Arte ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top