Après 6 journées de championnat, les situations respectives du RE Virton et du RWDM démontrent une fois de plus que la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain. Les deux clubs surfent sur des vagues contraires...
 
Personne ne donnait très cher de la peau du Royal Excelsior Virton au coup d'envoi de la saison. Le club gaumais, qui est le poil à gratter de la D1B depuis la saison 2019/2020, avait reçu le feu vert pour sa licence assez tardivement et avait du composer son groupe et son staff à la hâte, une trentaine de nouvelles têtes rejoignant le Stade Yvan Georges sous la houlette de Christophe Grégoire.
 
Du côté du RWDM, un mercato ciblé et une relative continuité dans le noyau dirigé par Vincent Euvrard avait plutôt rassuré les fans de l'équipe molenbeekoise. Le président Thierry Dailly et le manager sportif, Julien Gorius ne cachaient pas une ambition mesurée avant les trois coups de la saison. Faire mieux que la saison précédente avec un groupe plus qualitatif semblait un objectif raisonnable.
 
Personne n'était donc vraiment surpris, après deux journées de championnat, de retrouver le RWDM en haut de classement avec un 4 sur 6 inaugural plutôt intéressant (victoire face à Mouscron, nul à Westerlo), alors que le RE Virton, sans cohésion ni plan de route, affichait deux défaites en autant de matches (défaite à domicile face à Westerlo, puis en déplacement au Lierse). Avec zéro points, les Gaumais fermaient la marche au classement, a égalité avec l'Excel Mouscron, et semblaient bien mal embarqués.

Le tournant
 
Puis, il y eut ce match au Stade Machtens entre le RWDM... et Virton (Journée #3), véritable tournant de ce début de saison pour les deux formations. A la fin de la rencontre, le RE Virton arrachait méritoirement son premier point du championnat (avec un grand Sadin dans les buts gaumais) alors que le club bruxellois enregistrait sa véritable première contre-performance de la saison.
 
Depuis, les courbes de forme des Coalisés et des Gaumais se sont inversées. Sur les 4 dernières journées de championnat, Virton a pris six points (nul au RWDM, donc, victoire face à Lommel, nul à Mouscron et nul à Deinze) et a dépassé le club bruxellois au classement général. Dans la même période, le RWDM n'a pris qu'un petit point (nul face à Virton et défaites au Lierse, avant deux revers à domicile face à Waasland-Beveren et Lommel).

Efficacité vs fébrilité
 
Plus remarquable encore, Virton a pris ces six points avec 4 buts inscrits et 3 encaissés, un bilan qui témoigne d'une grande efficacité.  Parallèlement, le RWDM a pris 1 maigre point en encaissant 9 buts et en inscrivant 3. Fébrilité défensive et inefficacité offensive (doublée d'une certaine malchance) sont la marque de fabrique des Bruxellois, qui dominent sans concrétiser ces dernières semaines.
 
Dimanche, le RE Virton se déplace au Freethiel et pourrait rejoindre les Waaslandiens au classement en cas de victoire. Le RWDM, lui se déplace à Deinze, une équipe très solide et une des trois formations invaincues jusqu'ici. La courbe des deux clubs va-t-elle à nouveau se croiser ? Sans doute pas immédiatemment...