Lotte Kopecky, leader de l'équipe belge dans le championnat du monde des dames élites qui a été disputé samedi entre Avers et Louvain sur 157,7 kilomètres, a longtemps tenu bon dans le groupe de tête mais a manqué de force pour se battre pour une médaille dans le sprint final.
"Je termine 16e du mondial mais ce n'est vraiment pour ce résultat que j'étais venue", a indiqué Lotte Kopecky, déçue, après une course éprouvante et nerveuse dans sa partie finale. "J'étais en forme et j'avais de bonnes sensations mais j'ai dû puiser trop loin dans mes réserves, notamment dans la partie finale à Louvain où les virages, les relances dans des rues souvent assez étroites étaient nombreux, ce qui a été dur sur le plan physique".

La coureuse belge n'a pas pu se replacer pour jouer une place pour la médaille de bronze dans le sprint derrière les deux premières du jour, la Néerlandaise Marianne Vos et la championne du monde italienne Elisa Balsamo. La 3e place est revenue à la Polonaise Katarzyna Niewiadoma, qui a réglé le sprint du groupe de Kopecky. "Je n'ai pas pu disputer le sprint comme je l'aurais voulu. J'étais trop loin dans ces nombreux virages des derniers kilomètres. J'aurais sincèrement espéré mieux dans ce mondial, dont je termine 16e. Je n'étais pas venue pour ça", dit Lotte Kopecky qui devrait disputer la première édition féminine de Paris-Roubaix le 2 octobre.