Elisa Balsamo est devenue samedi championne du monde des élites féminines. "C'est ma revanche après une saison difficile", a confié l'Italie en conférence de presse après sa victoire dans la course en ligne des Mondiaux de cyclisme sur route, à Louvain.
"Je m'étais entraînée pour la piste en vue des Jeux Olympiques, et à Tokyo ça n'a pas été comme il fallait", a expliqué Balsamo. "Quand je suis revenue de Tokyo, je me suis entraînée pour cet objectif. Après trois mois sur la piste ce n'était pas facile. Mon entraîneur a bien travaillé car j'avais de bonnes jambes aujourd'hui. Ce titre, c'est ma revanche après une saison difficile."
Ses équipières ont neutralisé toutes les attaques, notamment des Néerlandaises. Et dans le final, Elisa Longo Borghini, Marta Bastianelli et Maria Giulia Confalonieri étaient encore présentes pour la placer en vue du sprint. "Il était prévu que le sprint soit pour moi, mais pour cela je devais survivre aux côtes", a souri Balsamo. "Les deux derniers tours, l'équipe a très bien travaillé. La dernière montée n'était pas facile. J'aime ce genre d'arrivée en montée. Je savais que je devais attendre et ne pas commencer mon sprint trop tôt. Elisa, Marta et Maria Giulia ont réalisé une approche parfaite. J'aimerais revoir ce sprint, car je ne me rends pas compte de ce que nous avons réalisé."
Balsamo a battu au sprint la Néerlandaise Marianne Vos, ce qu'elle avait déjà réussi en mars au GP Oetingen. "J'aime courir en Belgique et Marianne est la plus grande championne de notre époque. Etre sur le podium avec elle est un honneur."
Balsamo, qui évolue chez Valcar-Travel & Service et rejoindra Trek-Segafredo la saison prochaine, avait été titrée chez les juniors en 2016. "Ce maillot est différent. Chez les juniors, c'est bon pour toi, c'est une bonne motivation pour continuer l'entraînement. Le maillot de championne du monde élite, c'est pour toujours", a conclu la Piémontaise.