Les coureuses belges et leur leader Lotte Kopecky n'ont pas pu conquérir la médaille espérée dans les championnats du monde des dames élites disputées samedi entre Anvers et Louvain. Jolien d'Hoore a été la dernière aux côtés de Kopecky avant de perdre pied dans les derniers kilomètres. Kopecky a gardé le contact avec le groupe de tête jusqu'au bout mais, mal placée, n'a pas pu disputer le sprint comme elle l'aurait souhaité. Elle s'est classée 16e.
"Nous étions encore bien dans le coup aux côtés de Lotte et de Jolien d'Hoore dans l'approche de la finale à Louvain", a expliqué Valérie Demey. "Mais nous n'avons malheureusement pas pu aller jusqu'au bout. La vitesse dans les rues de Louvain était très élevée et c'est devenu une course par élimination par l'arrière. J'ai quand même pu apprécier la journée et le soutien des très nombreux fans."
"La course a été difficile, mais nous avons été longtemps à l'avant", a expliqué, de son côté, Jesse Vandenbulcke. "Je ne m'attendais à voir un peloton aussi important rouler aussi vite. Il m'a été difficile de donner le change. Ce championnat du monde aura néanmoins été une très belle expérience pour moi et une belle journée, avec tous les supporters sur le bord des routes".