La course en ligne des élites féminines des Championnats du monde de cyclisme sur route se tiendra samedi (départ 12h20), entre Anvers et Louvain. L'armada néerlandaise domine le cyclisme féminin depuis plusieurs années et reste la sélection à battre pour aller chercher le maillot arc-en-ciel. Lotte Kopecky sera la cheffe de file de l'équipe belge.
Kopecky aura à ses côtés Jolien D'hoore, Shari Bossuyt, Kim De Baat, Valerie Demey et Jesse Vandenbulcke. "L'idéal serait que j'arrive dans un petit groupe pour jouer ma carte dans le sprint", a-t-elle résumé en conférence de presse.
Kopecky sait que le scenario de la course dépendra des Néerlandaises. Sacrée championne d'Europe à Trente après un numéro et victorieuse du contre-la-montre, Ellen van Dijk semble la plus en forme, alors que la tenante du titre Anna van der Breggen a renoncé à s'aligner sur le chrono et le relais mixte en raison d'une condition non optimale. Les Pays-Bas alignent aussi Annemiek van Vleuten, sacrée en 2019, et Chantal Blaak (2017), ce qui fait que les Oranje comptent en leur rang les lauréates des quatre derniers titres mondiaux. Sans oublier Marianne Vos, triple championne du monde (2006, 2012, 2013). Avec également Chantal Blaak (2017). Et Lucinda Brand, Amy Pieters et Demi Vollering peuvent également s'inviter à la lutte pour le maillot irisé.
Mais comme le prouve l'épreuve en ligne des Jeux Olympiques, remportée à la surprise générale par l'Autrichienne Anna Kiesenhofer (absente aux Mondiaux), il est possible de déjouer les plans néerlandais. L'Américaine Coryn Rivera, la Britannique Lizzie Deignan (championne du monde en 2015), les Italiennes Marta Bastianelli, Elisa Balsamo et Elisa Longo Borghini, l'Allemande Lisa Brennauer ou encore l'Espagnole Mavi Garcia sont citées parmi les cyclistes qui pourraient profiter du parcours.
Un parcours de 157,7 km attend les coureuses. Départ de la Grand-Place d'Anvers, puis 56 kilomètres sur un tracé en ligne avant d'arriver à Louvain où le circuit local sera bouclé une fois et demie. Direction ensuite le circuit "Flandrien" et ses six côtes, avant de revenir sur le circuit local de Louvain, à répéter cette fois deux fois et demie.
Le circuit local comprend quatre côtes. Le Wijnpers (360 m à 8 pour-cent de moyenne avec un maximum à 9 pour-cent), le Sint-Antoniusberg (230m à 5,5 pour-cent avec un maximum à 11 pour-cent), le Keizersberg (290 m, moyenne de 6,6 pour-cent avec un maximum à 9 pour-cent) et la Decouxlaan (975 m à 2,5 pour-cent avec un maximum à 6 pour-cent). Les deux premiers cités seront gravis quatre fois, les deux autres trois fois.
Six côtes figurent sur le circuit Flandrien: le Smeysberg (700m à 8,9 pour-cent de moyenne avec un maximum à 16 pour-cent), la Moskesstraat (550m à 8 pour-cent de moyenne avec un maximum à 18 pour-cent), le virage en S d'Overijse combiné à la Taymansstraat (738m à 5,5 pour-cent de moyenne avec un maximum à 18 pour-cent), la Bekestraat (439m à 7,6 pour-cent de moyenne avec un maximum à 15 pour-cent), la Veeweidestraat (484m à 5 pour-cent de moyenne avec un maximum à 12 pour-cent) et une deuxième ascension du Smeysberg.
L'arrivée sur la Geldenaaksevest est également en légère montée (750 m à 2,2 pour-cent avec un maximum à 5 pour-cent).
La course en ligne féminine existe depuis 1958. La Belgique compte six titres, dont quatre pour la seule Yvonne Reynders. Reynders, sacrée en 1959, 1961, 1963 et 1966, est la deuxième cycliste la plus présente au palmarès, seule la Française Jeannie Longo a fait mieux avec cinq succès. Marie-Rose Gaillard (1962) et Nicole Vandenbroeck (1973) ont également été championnes du monde. Les Belges possèdent aussi six médailles d'argent et quatre de bronze dans cette épreuve, mais il faut remonter à 1994 et à la deuxième place de Patsy Maegerman à Agrigente, pour retrouver une Belge sur le podium.