Ces 5 tubes qui sont malheureusement devenus des succès sans lendemain

Il est difficile de prévoir le succès que peut avoir une chanson lorsqu’on la compose. Une chose est sûre, aucun de ces artistes ne se doutaient qu’ils sortaient un véritable tube ! Cependant, le succès s’est arrêté là : ils ne sont pas parvenu à égaler la popularité de leur titre phare. Voici ces chansons qui sont devenues, malgré elles, des buzz sans lendemain. 

Somebody That I Used to Know - Gotye

Aucun doute, vous connaissez encore par coeur les paroles de cette chanson douce et entraînante à la fois. Mais saviez-vous que son interprète n’est autre qu’un artiste belge ? Gotye, de son vrai nom Wouter De Backer, est en effet né à Bruges ! Son hit ‘Somebody That I Used to Know’ sort en 2011. Il s’agit du premier single de son album ‘Making Mirrors’. Elle remporte un franc succès et est même couronnée de prix, dont le Grammy du meilleur enregistrement de l’année. On pourrait croire que cet incroyable succès pousserait Gotye sur les devants de la scène, et pourtant… Il a pratiquement disparu du secteur musical après ça. L’artiste est resté actif dans l’ombre de son groupe, The Basics, ainsi que d’autres projets musicaux à la moindre ampleur. S’il garde un pied dans le secteur, il semble qu’il ne prépare pas de suite à son hit emblématique. Dommage ! 

Let Her Go - Passenger

Cette balade mi-dramatique, mi-romantique fait vibrer les ondes depuis sa sortie en 2012. C’est elle qui a propulsé son interprète, le Britannique Mike Rosenberg, sur les devants de la scène. Le tube figure sur le troisième album studio du chanteur, qui faisait de la musique depuis des années déjà. Un parcours repéré par une des superstars de la musique, Ed Sheeran, l’invitant à performer lors de la première partie de ses concerts. Des suites de ce hit mondialement connu, Rosenberg a continué à produire de la musique et à sortir de nombreux albums. S’il conserve un succès certain et qu’il est loin de se faire oublier, aucune de ses chansons n’a su égaler le buzz incroyable de ‘Let Her Go’.  

Barbra Streisand - Duck Sauce

Encore aujourd’hui, ce titre est considéré comme l’un des incontournables de la house music. C’est en 2010 que Duck Sauce, un duo de DJs newyorkais, sort le tube ‘Barbra Streisand’. La chanson reprend plusieurs samples, dont ‘Gotta Go Home’ de Boney M’, elle-même basée sur ‘Hallo Bimmelbahn’ de Nighttrain. Elle est titrée du nom de la star internationale Barbra Streisand, qui s’est dite flattée que cette chanson lui soit dédiée. Cependant, les DJs ne s’expliquent pas ce choix de titre : "Il n’y a aucun rapport, on pensait juste que ça ferait rire les gens". Pari gagné ! Après ce hit mondialement connu, Duck Sauce a continué à être actif sur la scène Disco House, mais aucun de leurs sons n’ont égalé ‘Barbra Streisand’. A l’époque, les preuves de son succès son indéniables : elle avait été utilisée dans plusieurs publicités, et un site web permettait de remplacer le titre par son propre nom pour obtenir une chanson personnalisée. La classe ! 

The Fox (What Does The Fox Say?) - Ylvis

Il y a de grandes chances que vous vous souvenez de cette chanson aussi ennuyante qu’addictive. Elle avait provoqué un buzz incroyable et imprévisible en 2013, surfant sur la vague de chansons presque parodiques comme ‘Gangnam Style’ de Psy ou ‘Harlem Shake’ de Baauer. Rappelez-vous des challenges et autres danses qui ont découlé de ces tubes ! Derrière ‘The Fox’ et le refrain inoubliable ‘What does the fox say ?’, on retrouve les frères norvégiens Bård Urheim Ylvisåker et Vegard Urheim Ylvisåker. Le duo humoristique a publié le tube sur sa chaîne Youtube sans s’imaginer une seconde qu’elle leur vaudrait un tel succès. Surfant sur cette vague, le groupe ‘Ylvis’ a continué de produire de la musique, souvent parodique mais ultra-entrainante, sans jamais récolter une telle visibilité internationale.

Cheerleader - OMI

Véritable tube de l’été 2014, ‘Cheerleader’ s’écoute toujours autant aujourd’hui. Mais qu’est devenu OMI depuis ce hit ? Le chanteur de reggae jamaïcain avait même été nominé pour deux NRJ Music Awards en 2015, celui de la révélation internationale de l’année et de la chanson internationale de l’année. Surfant sur ce succès, il a immédiatement sorti un album intitulé ‘Me 4 U’, comprenant ‘Cheerleader’ mais aussi ‘Hula Hoop’. Ce deuxième titre est passé relativement inaperçu. OMI a continué à être actif dans le secteur musical, bien décidé à ne pas avoir qu’un seul hit au compteur. Il n’est jamais parvenu à exploser les charts et les records une nouvelle fois, mais il reste cependant une valeur sûre du dance hall et des sons jamaïcains qui font voyager ! En 2020, il sort par exemple ‘Bring My Baby Back’, preuve qu’il est toujours bien là pour vous faire bouger

Envie de découvrir d'autres hits sans lendemain ? Voici une autre sélection Proximus Pickx.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top