Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix) a remporté mardi sa troisième course en cinq jours au GP de Denain où il a succédé à son équipier néerlandais Mathieu van der Poel, lauréat en 2016. Troisième dimanche de la Flèche de Gooik, Jordi Meeus a terminé deuxième et espère faire mieux au Tour de l'Eurométropole mercredi prochain.
"En fait, je ne m'attendais pas à un sprint massif, mais finalement les échappés ont été repris dans les 500 derniers mètres. Je n'avais plus beaucoup d'équipiers car ils avaient déjà fait leur part du travail pour forcer le regroupement. Bien sûr, ce n'est pas facile de choisir une bonne position tout seul, mais cela a marché", a analysé Philipsen.

"En principe, Mathieu aurait dû prendre le départ, mais il avait d'autres préoccupations en vue de dimanche. C'était une course difficile, surtout avec toutes ces zones pavées. J'ai encore trois courses, dont Paris-Roubaix. Si je garde cette condition, cela pourrait être une belle fin de saison", a ponctué Philipsen.

"Philipsen m'a dépassé dans les vingt derniers mètres, sinon j'aurais pu inscrire ce GP de Denain à mon palmarès", a regretté Meeus (BORA-hansgrohe). "En fait, je m'attendais à ce qu'il y ait un sprint du peloton. Dans le grand groupe de tête, les coureurs ne cessaient de décrocher et Vanmarcke a été l'un d'entre eux. Il a eu de la malchance et il s'est porté en tête du peloton avec son équipe pour l'entraîner vers l'avant. Les hommes d'Arnaud Démare les ont aidés, ainsi que ceux d'Arkéa-Samsic. Finalement, il a fallu attendre la dernière ligne droite, à environ 500 mètres de l'arrivée, pour que les fuyards soient attrapés."

"Il ne restait plus que Rüdiger Selig pour emmener le sprint. Il fallait également faire attention à ne pas partir trop tôt avec le vent de face. Avec le recul, j'aurais peut-être pu attendre un peu plus longtemps, mais j'avais peur de me faire enfermer. Je suis donc satisfait de cette deuxième place, surtout derrière Philipsen. Je suis en bonne forme. Troisième dimanche, deuxième mardi, j'espère encore gagner une place au Tour de l'Eurométropole", a conclu le sprinter de 23 ans.