Entre Ronald Koeman et le FC Barcelone, cela restera toujours une relation fragile. Alors que l'on parlait encore d'une prolongation de contrat pour l'entraîneur Néerlandais il y a une semaine, la défaite contre le Bayern Munich a de nouveau relancé les rumeurs sur un potentiel départ. Les problèmes de communication entre lui et le président Joan Laporta n'aident pas non plus.
Pour les médias sportifs espagnols, c'est clair : Koeman aura du mal à s'imposer à Barcelone. La semaine dernière, en Ligue des champions, le Bayern Munich a une fois de plus démontré sa supériorité en inscrivant trois buts face aux Catalans. Lundi dernier, le doute n'a pu être levé contre Grenade. Ce n'est qu'en toute fin de match que le Barça a échappé à la défaite contre l'équipe andalouse. Ronald Araujo inscrivant le but égalisateur (1-1) dans le temps additionnel. 
 
"Barcelone est peut-être toujours invaincu en Liga mais les vulnérabilités ont été exposées à nouveau", écrit MARCA. "Ce Barça est à des années-lumière du Barça auquel nous sommes habitués. Ce club n'est plus redoutable. Les rivaux ont perdu le respect."
 
RIP tiki-taka
 
"Beaucoup d'Araujo, peu de Barça dans la première finale de Koeman", titrait SPORT. Cela indique ce que beaucoup soupçonnent depuis longtemps : la pérennité de Koeman à Barcelone ne tient qu'à un fil. "Envoyer des ballons dans la surface de réparation vers Ronald Araujo, Luuk de Jong et Gerard Piqué, voilà le nouveau Barcelone. L'ADN typique a fondu comme neige au soleil."
 
En attendant, les demandes de renvoi de Koeman pleuvent. Et si le coach Néerlandais reste à la tête de l'équipe, c'est parce que Barcelone n'a tout simplement pas l'argent pour payer ses frais de départ. Les Catalans auraient actuellement une montagne de dettes d'environ 1,35 milliard d'euros. 
 
Mais Koeman lui-même se défend. "Avez-vous vu la sélection ? Qu'allons-nous faire ? Jouer au tiki-taka ?", s'interroge ouvertement le Néerlandais. "Nous avons fait ce qui devait être fait. Si le match appelle un changement, alors vous devez le faire. Ce n'est pas le Barcelone d'il y a huit ans".
 
Pas d'amitié avec Laporta
 
La ligne est aussi brouillée entre le Néerlandais et le président Joan Laporta. Les déclarations faites par l'entraîneur et son agent Rob Jansen dans le documentaire "Força Koeman", tourné en mai, ont fait la une des sites d'information et ont provoqué un malaise au sein du club.
 
Prenons comme exemples la façon dont Koeman a expliqué en détail comment Laporta lui a dit en juin qu'il se réservait deux semaines pour trouver un nouvel entraîneur et les reproches que le Néerlandais a prononcé au président sur son absence de prise de décisions. Ou encore Jansen qui parle de "l'hypocrisie de ce sport" alors que peu de temps après, la paix semble être revenue devant les caméras.
 
Pourtant, Laporta et Koeman tentent tous deux de prêcher le calme. "Je reste calme. Ma tâche est d'assurer les victoires du club. Il y aura des partisans et des opposants à ma personne. Et cela est également autorisé. Chacun est libre de donner son avis", a déclaré Koeman. Laporta, quant à lui, a promis de nouveaux joueurs malgré la situation financière précaire. "Lors du prochain mercato, il y aura un nouveau latéral gauche, un milieu de terrain et un attaquant", a déclaré le président. À voir si l'entraîneur batave sera toujours en place à ce moment-là...

Suivez la Liga tout au long de la saison, y compris la rencontre Cadix - Barcelone ce jeudi à 22h, sur les chaînes d'Eleven Sports, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus.
 
Le programme de la 6e journée de la Liga :
 
Dimanche 21 septembre
Mercredi 22 septembre
Jeudi 23 septembre