Les musées de Téhéran et des principales villes d'Iran ont rouvert dimanche après plus d'un an de quasi-fermeture à cause du Covid-19, a annoncé à l'AFP un haut responsable iranien.
"Les musées de Téhéran et des autres grandes villes du pays, qui ne sont plus en zone rouge, c'est-à-dire là où le risque de contacter le virus est moins élevé, ont rouvert dimanche. Les touristes et les visiteurs sont invités à s'y rendre en observant les mesures de sécurité" sanitaire, a expliqué le directeur des musées du pays, Mohammad-Réza Kargar.

"Nous sommes absolument ravis et je pense que les gens le sont aussi car ils en avaient marre de rester chez eux pendant la pandémie, et visiter les musées améliore leur humeur", a-t-il précisé, lors d'un entretien avec l'AFP dans son bureau du ministère du Tourisme et du Patrimoine, dans le sud de Téhéran.

"Nos collègues étaient vraiment fatigués de ne pas voir les visiteurs. Nous avons des protocoles sanitaires, bien sûr, et le nombre de visiteurs sera en fonction de l'espace de nos sites afin que le public reste sain et sauf", a-t-il dit.

A partir de mai 2020 et pendant 14 mois, mis à part quelques brèves et épisodiques ouvertures, les portes des musées sont restées closes, a rappelé le directeur. Seuls des étudiants, des chercheurs et le personnel du musée étaient autorisés à pénétrer dans leur enceinte.

Héritière d'une très ancienne civilisation, l'Iran compte 746 musées dont 170 à Téhéran, et avait accueilli 21,7 millions de visiteurs, dont deux millions d'étrangers, l'année précédant la pandémie de coronavirus, en 2019.

"Je ne pense pas que nous puissions atteindre ce chiffre rapidement car la situation sanitaire dans le monde n'est pas bonne non plus. Nous espérons qu'avec la normalisation sanitaire de tout le pays, nous pourrons revenir à la position précédente", a jugé M. Kargar.

Dimanche, malgré sa réouverture, le Musée national d'Iran, à Téhéran, était encore désert.

"Il faut attendre que la nouvelle se propage et que les écoles rouvrent pour que les gens affluent de nouveau", a expliqué à l'AFP Firouzeh Sepidnameh, chef du département des collections pré-islamiques du musée aux fabuleux trésors de l'âge du bronze et du fer jusqu'aux époques mèdes, achéménides, séleucides, parthes et sassanides.

L'Iran est le pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient. 

Le pays a ainsi dénombré plus de 5 millions de cas d'infections et 117.182 morts depuis le début de la pandémie, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé publiés dimanche.

Jusqu'à présent, quelque 29,4 millions de personnes ont reçu une première dose et 13,9 millions de personnes ont été complètement vaccinées. Le ministère de la Santé a annoncé que la vaccination des 12-18 ans commencerait lundi. L'Iran a administré au total 43 millions de doses depuis février.