Il ne sera pas parti bien longtemps, Mbwana Aly Samatta. L’attaquant tanzanien avait troqué la vareuse de Genk pour celle d’Aston Villa en janvier 2020. Un an et demi plus tard, le revoilà en Belgique, mais à l’Antwerp.
Arrivé en toute fin de mercato pour renforcer l’attaque de l’Antwerp, Mbwana Aly Samatta espère bien se relancer là où sa carrière a pris son envol : en Jupiler Pro League. Prêté par Fenerbahçe aux Anversois, le Tanzanien reste sur des mois compliqués. Il a besoin de retrouver la confiance et cela passera inévitablement par des buts.
 
Le nouvel attaquant anversois l’a déjà montré en Europa League contre l’Olympiakos, il en est toujours bien capable. Mais c’est surtout en championnat qu’il devra aider ses nouvelles couleurs en apportant du poids et de la taille. Muet lors de son retour sur les pelouses belges, il espère bien faire à nouveau parler la poudre ce mercredi… contre Genk, son ancien club.
 
Une marche trop haute en Angleterre
 
Arrivé dans le Limbourg en janvier 2016, l’attaquant a trimballé sa grande carcasse durant 4 ans, jouant au passage 191 matchs pour le Racing et plantant 75 buts. Un joli total qui a forcément attiré l’œil de clubs plus huppés. En janvier 2020, tout auréolé d’un titre de champion de Belgique, Samatta faisait ses valises et s’envolait pour Birmingham et Aston Villa. Mais dans le centre de l’Angleterre, il n’allait jamais convaincre. Sur la deuxième partie de saison, perturbée par le covid, l’attaquant ne disputait que 16 matchs et marquait seulement à 2 reprises.
 
Le club anglais décidait alors d’envoyer son joueur en prêt dans un championnat moins relevé : la Turquie. C’est à Fenerbahçe, d’abord sous la forme d’un prêt d’un an, que l’attaquant est allé se refaire une santé. Plus ou moins. Car en 30 matchs sous la vareuse du club stambouliote, Samatta ne marquait qu’à 6 reprises. Suffisant toutefois pour voir le club l’acquérir définitivement.
 
La bonne entente avec Frey ?
 
Reste que les Turcs ont décidé, eux aussi, d’envoyer l’attaquant marquer ailleurs. C’est à ce moment-là que l’Antwerp est entré dans la danse. Le Great Old avait eu peur au moment de la blessure de son attaquant suisse, Michael Frey. Depuis le départ de Dieumerci Mbokani, le secteur était un peu léger dans la Métropole.
 
Contre l’Olympiakos, Samatta a été aligné d’emblée aux côtés de Frey. Quelques jours plus tôt, à Eupen, il était monté au jeu à la place de Benson et avait joué un quart d’heure avec son comparse. Les deux joueurs ont un profil assez semblable mais Brian Priske, l’entraineur de l’Antwerp, entend bien les faire jouer ensemble visiblement. Cela peut-il fonctionner ? Difficile à dire pour le moment, car tout dépendra évidemment de l’animation mise en place. Mais une attaque avec deux pivots serait étonnante. Contre Genk, si c’est encore le cas, cela promet en tout cas un joli double-duel entre attaque et défense !
 
Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus.
 
Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.