Vendredi soir, Waasland-Beveren a battu, non sans difficultés, le RWDM. Les Waaslandiens ne sont parvenus à faire la différence que dans le dernier quart d’heure face à une équipe qui a dominé les échanges. Les visiteurs ont finalement gagné 1-3. Avec un petit bémol à la victoire : Waasland-Beveren a à nouveau raté un penalty alors que marquoir affichait le score de 1-1.

La semaine passée, Hoggas avait loupé la transformation d’un penalty contre le KVC Westerlo. Cette fois, c’est Bertone qui a manqué la conversion d’un penalty. Contrairement à Hoggas, le Suisse avait cadré sa frappe, mais Defourny, le gardien du RWDM, a choisi le bon côté au grand bonheur de ses équipiers et des supporters, ce qui n’a cependant pas empêché les Molenbeekois en fin de compte de s’incliner après des buts de Faucher et Maderner.

Avec deux penalties ratés, Waasland-Beveren est pour le moment la seule équipe de 1B à avoir loupé jusqu’ici des penalties. Lommel (Kis et Saito), Deinze (Mertens), Mouscron (Mohamed) et Westerlo (Dierckx) ont tous converti leurs coups de réparation. Le RWDM, le Lierse Kempenzonen et Virton n’ont pas encore obtenu de penalty cette saison.

Le sans faute de l’Union

La saison passée, 47 penalties avaient été accordés dont 12 n’avaient pas donné lieu à un but (un peu plus de 25%). Le KVC Westerlo et le SK Deinze avaient été les plus mauvais élèves de la classe. Les Campinois n’avaient pu convertir que deux de leurs cinq penalties. Quant aux Flandriens, ils n’en avaient converti qu’un sur trois. L’Union St-Gilloise avait hérité de dix penalties. Aucun n’avait été manqué.

La saison dernière, Waasland-Beveren avait reçu trois penalties. Michael Frey avait alors réussi un trois sur trois.