Le Premier ministre Alexander De Croo a haussé le ton vendredi, à l'issue du comité de concertation, pour dénoncer le faible taux de vaccination en Région bruxelloise et le danger, pour la société, induit par ceux qui ne se font pas vacciner.
"En Région de Bruxelles-capitale, la moitié de la population n'est pas vaccinée, et dans certaines communes, le taux de vaccination bien en deçà. Cette situation n'est ni acceptable ni tenable", a lancé M. De Croo à l'issue d'un comité de concertation entre les gouvernements du pays.

S'il a insisté sur le travail des derniers mois et souligné l'extension du Covid Safe Ticket (CST) en Région bruxelloise, il a affirmé que des mesures strictes comme le CST "ne remplaceront jamais la vaccination".

"Cette épidémie devient une épidémie des non vaccinés. On ne peut l'accepter, on ne peut accepter que des gens fassent le choix de mettre d'autres personnes en danger. Ce sont ceux qui ne se sont pas fait vacciner qui sont responsables" de la prolongation de certaines mesures de restriction, a ajouté le chef du gouvernement fédéral.