One day, one goal : Zidane donne un coup de pouce à sa carrière lors du match de Coupe UEFA Betis-Bordeaux

Le nom de Zinédine Zidane doit-il encore être présenté ? Dans sa carrière, le Français a remporté des prix avec la Juventus, le Real Madrid et l'équipe nationale française. Avant cela, c’est à Bordeaux qu’il a réellement lancé sa carrière. Son but en Coupe UEFA contre le Real Betis a été son tremplin vers la gloire.

Retour en 1992. Zinédine Zidane avait déjà trois années pros dans les jambes, à Cannes, lorsque les Girondins de Bordeaux sont venus frapper à sa porte. Le transfert a été réalisé sans grande publicité, ce qui contraste fortement avec ses transferts ultérieurs. Dans la ville de Gascogne, le timide Zidane a continué à se frayer un chemin jusqu'au sommet. C'est surtout lors de la saison 1995-1996 que sa vie va basculer.
 
L'année précédente, Zizou avait mené Bordeaux à la septième place de Ligue 1, ce qui lui avait valu un billet pour la Coupe Intertoto, un tournoi européen estival qui n'existe plus. Plusieurs finales étaient disputées, les vainqueurs obtenant une place en Coupe de l'UEFA, devenue aujourd’hui l’Europa League. Bordeaux et Zidane ont justement atteint l’une de ces finales, face aux Allemands de Karlsruhe. Zidane a marqué trois buts pour aider Bordeaux à se qualifier pour la Coupe de l'UEFA.

Inspiration de génie

Bordeaux a débuté son parcours face au FK Vardar (Macédoine), puis contre le Rotor Volgograd (Russie) avant de tomber face à une grande équipe, le Real Betis, en huitièmes de finale. Les Bordelais ont remporté le match aller 2-0 et le match retour était prévu le 5 décembre à Séville. Après seulement 4 minutes, Bordeaux ouvrait la marque via un homme : Zidane.
 
Un long coup de pied de but du gardien de but de Bordeaux, Gaëtan Huard, atterrit dans les pieds de Zidane. À une quarantaine de mètres du but, le Français décide de ne pas faire de passe, mais de tirer directement vers le but. Pedro Jaro, le gardien de but du Betis, était trop loin devant son but et n'a pas pu arrêter le ballon. Le Betis a certes remporté le match 2-1, mais c'est Bordeaux qui s'est qualifié pour les quarts de finale.
 
Alors qu'aujourd'hui les entraîneurs modernes frémissent devant de telles frappes loin, c'est l'ancien entraîneur de Bordeaux, Slavo Muslin, qui avait chuchoté à Zidane de tenter sa chance. "Regarde bien le gardien de but. Il est toujours à 18 mètres de son but", avait déclaré Muslin à Zidane. Ce but confirmait l’arrivée de Zidane au haut niveau.

Le Bayern met fin au conte de fées français

Après avoir battu le Real Betis, le grand AC Milan attendait Bordeaux en quart de finale. Une équipe avec des stars comme Paolo Maldini, Patrick Vieira, Franco Baresi, Marcel Desailly, Roberto Baggio et d'autres était trop forte à San Siro avec 2-0. Mais les Italiens ont été surpris à Bordeaux, comme tout le monde du football, par la victoire 3-0 des Français.
 
En demi-finale, les Tchèques du Slavia Prague ont été battus et Bordeaux s'est donc retrouvé en finale. Cependant, la finale s'est soldée par une défaite, le Bayern Munich se montrant trop fort pour les Français.
 
Zidane a prouvé entre-temps qu'il était prêt à franchir une nouvelle étape. Un transfert est rapidement intervenu puisque la Juventus, convaincue des qualités du Français, a fait venir Zizou à Turin. Le reste appartient à l’histoire.
 
Fan de notre série ? Revivez le but plein de classe d’Alen Boksic avec la Lazio.
 

Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top