La Maison Blanche a proposé d'organiser un échange téléphonique entre l'un de ses médecins et Nicki Minaj après que la rappeuse eut affirmé que le vaccin anti-Covid avait rendu un proche impuissant, ont rapporté des médias américains.
Nicki Minaj a affirmé mercredi avoir été invitée à la Maison Blanche, une invitation qu'elle a dit avoir acceptée. Mais un responsable de la Maison Blanche a expliqué à plusieurs médias américains qu'elle s'était en réalité vue proposer un échange téléphonique à des fins pédagogiques.

"Comme nous l'avons fait avec d'autres, nous avons offert un échange téléphonique à Nicki Minaj avec l'un de nos médecins pour répondre à ses questions à propos de la sécurité et l'efficacité du vaccin", a déclaré ce responsable cité dans divers médias. 

La rappeuse avait déclenché lundi une tempête médiatique en expliquant avoir évité de se rendre au gala du Metropolitan Museum of Art (Met) en raison de l'obligation d'être vaccinée pour y participer, affirmant qu'elle attendait pour sa part d'"avoir fait suffisamment de recherches".

Elle a raconté à ses 22,6 millions d'abonnés sur Twitter l'histoire de son cousin à Trinidad qui avait refusé de se faire vacciner en affirmant qu'après avoir été vacciné, un de ses amis était devenu impuissant et que ses testicules avaient enflé.

Ces affirmations ont été rejetées par des responsables de la santé britanniques et américains ainsi que le ministre de la Santé de Trinité-et-Tobago, Terrence Deyalsingh qui a regretté lors d'une conférence de presse "tout le temps perdu à vérifier ces fausses déclarations".

Selon les experts interrogés par le service de fact-checking de l'AFP, aucune preuve n'existe d'un effet des vaccins anti-Covid sur la fertilité ou les organes sexuels masculins.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est retrouvé mardi à parler des affirmations de Nicki Minaj au lieu d'expliquer comme prévu ses plans anti-Covid à la presse et le médecin-chef de l'Angleterre Chris Whitty a dénoncé les "mythes" entourant la vaccination contre le Covid-19.

Le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a appelé mercredi matin les célébrités à faire attention à ce qu'elles disent.