Jérémie Makiese, gagnant de la 9e édition de The Voice Belgique, représentera la Belgique lors du concours Eurovision de la chanson 2022, a annoncé mercredi la RTBF. La Belgique est le premier pays à confirmer son candidat pour le concours, qui aura lieu en mai prochain en Italie.
Le Bruxellois de 20 ans a remporté en avril dernier la version belge francophone du concours de chant télévisé The Voice notamment grâce à son interprétation du titre "Jealous" de Labrinth. Après sa victoire, il a signé un contrat chez Universal Music et a décidé de se consacrer pleinement à la musique et au football, ses deux passions.

Sans grande surprise, la RTBF a donc décidé de faire appel à lui pour représenter la Belgique lors du prochain concours Eurovision de la chanson qui se déroulera, en 2022, en Italie. En 2021, le concours avait été remporté par le groupe de rock italien Måneskin avec la chanson "Zitti e buoni".

Bilingue bien belge

D'origines congolaises, Jérémie Makiese est né à Anvers avant de déménager dans la banlieu bruxelloise, à Uccle, quand il avait 6 ans. C'est là qu'il a grandi. Totalement bilingue, le jeune chanteur est donc un pur produit belge qui représentera à merveille les deux côtés du pays.

Lors de sa participation à The Voice, Makiese faisait partie de l'équipe de BJ Scott qui est évidemment très fière de l'avoir vu remporter le concours de la RTBF. On ne connait pas encore la chanson qu'il interprètera, mais elle devrait très certainement coller à son style, le RnB.

Egalement footballeur

A côté de la chanson, Jérémie Makiese est également doué avec ses pieds. Ou plutôt, avec ses mains puisqu'il est gardien à l'Excelsior Virton (D1B). Actuellement, il fait partie du noyau espoir du club gaumais. Reste à voir s'il poursuivra dans cette voie si sa carrière artistique décolle.

« La musique et le football sont indissociables pour moi. Je ne me vois pas taper dans le ballon sans chanter et inversement. Le plaisir est le même pour moi sur scène et sur un terrain », explique le chanteur/footballeur dans les colonnes du groupe Sudpresse.