One day, one goal : Branko Oblak envoie une fusée dans le but anglais

Il fut un temps où la Yougoslavie existait encore. Et quand c’était le cas, elle était une des bonnes nations du foot mondial. Le pays a sorti quelques joueurs de talent, à l’image de Branko Oblak. Les Anglais s’en souviennent encore.

En 1974, la Yougoslavie est ce qu’on fait de mieux en Europe de l’Est, exception faite de l’URSS. Finalistes de l’Euro en 1960 et 1968, les Yougoslaves ont, en 1974, une nouvelle génération pleine de talent. En 1976, ils atteindront d’ailleurs les demi-finales de leur Euro, mais échoueront à la 4e place.
 
Qualifiés pour le mondial 1974 en Allemagne de l’Ouest, les joueurs de Yougoslavie ont disputé plusieurs matchs de préparation, dont un contre l’Angleterre, le 5 juin. Un match qui restera marqué par un but de Branko Oblak. Une frappe incroyable dont même l’auteur n’en revenait pas.

Le meilleur slovène de tous les temps

Branko Oblak est né Ljubjana, en Slovénie, l’un des états fédéraux de la Yougoslavie. En 1974, il a 27 ans et joue toujours dans le championnat yougoslave, du côté de l’Hajduk Split (Croatie). Après avoir explosé à Ljubjana, c’était la suite logique de sa carrière de rejoindre plus huppé du championnat national. Il s’y illustrera également, mais moins longtemps.
 
Après seulement deux saisons, mais à déjà 28 ans, il file en Allemagne de l’Ouest, du côté de Schalke 04. Un transfert qui lui permet de découvrir autre chose que le communisme, même si la Yougoslavie ne se situait pas derrière le rideau de fer dressé par l’URSS à la frontière de ses pays satellites. Ensuite, direction le Bayern Munich avant un retour au pays et une fin de carrière en Autriche.

Un missile dans les filets anglais

Avec la Yougoslavie, Branko Oblak récoltera 46 sélections et plantera 6 buts, dont l’un des plus mémorables est donc tombé ce 5 juin 1974 face à l’Angleterre. Les deux équipes se quitteront sur un score de 2-2 qui importe finalement peu. Car le but de Oblak est le fait le plus marquant.
 
Sur un ballon renvoyé en retrait après une mêlée des joueurs anglais et yougoslave, un joueur local offre le cuir à Oblak. Le médian offensif est face au but, à 30 mètres et avec une forêt de joueurs entre lui et le goal de Clemence. Mais Oblak ne se pose pas de question. Pas le temps pour ça. Il n’hésite pas et arme une frappe directe. Une frappe surpuissante qui part tendue comme un câble d’acier dans la lucarne du portier anglais qui n’esquisse pas le moindre geste. Les coéquipiers d’Oblak se jettent sur lui pour le féliciter, mais il ne montre que peu de signes de joie. C’est plus l’incrédulité qui anime le joueur de Split. Il ne se savait visiblement pas capable d’armer un tel tir et de marquer un but si somptueux.
 
A la Coupe du Monde, les Yougoslaves débuteront par un partage face au Brésil (0-0) avant de détruire le Zaïre (9-0 dont un but d’Oblak) puis de repartager face à l’Ecosse (1-1). La Yougoslavie terminera ensuite dernière de sa poule au deuxième tour, avec l’Allemagne de l’Ouest, la Suède et la Pologne.
 
Fan de notre série ? Revivez le coup franc en pleine lucarne de Thiago Silva quand il jouait au Brésil.

Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top