One day, one goal : Jean-Pierre Papin se la joue Van Basten en Champions League

Lors de la saison 1992-1993, une équipe est la grande favorite pour remporter le titre en Ligue des Champions : l’AC Milan. Les Lombards ont recruté Jean-Pierre Papin dans cette optique. Et le Français s’illustre durant la compétition avec un but somptueux.

On le sait, en 1993, c’est un Belge qui remporte la Ligue des Champions avec un club français. Raymond Goethals emmène Marseille sur le toit de l’Europe en battant en finale, d’une tête de Basile Boli, l’AC Milan. Pour les Italiens, c’est difficile, mais ils pourront se consoler avec l’un des plus beaux buts du tournoi, des œuvres de Jean-Pierre Papin.
 
Pour l’ancien attaquant du FC Bruges (85-86) et de… Marseille (86-92), c’est évidemment une grande déception. Il avait atteint la finale de la compétition en 1991 et était arrivé à Milan avec l’espoir d’enfin décrocher cette coupe aux grandes oreilles. Son ancien club lui brisera son rêve. Mais il y arrivera la saison suivante.

Demi-finales… à 8

A l’époque, le format de la Ligue des Champions est bien différent de ce qu’on connaît aujourd’hui. Moins d’équipes sont engagées dans la compétition : 36. Après un tour préliminaire pour les 8 moins bon qualifiés, on dispute les 1/16e de finale en aller-retour, ainsi que les 1/8e. Les 8 équipes restantes sont ensuite versées dans deux poules de 4, qui font donc office de demi-finales puisque les deux vainqueurs de groupe se qualifient pour la finale.
 
A l’époque, dans le groupe A, on retrouve l’Olympique de Marseille, le Club de Bruges, les Rangers et le CSKA Moscou. Dans l’autre poule, c’est le Milan, Goteborg, Porto et le PSV Eindhoven qui complètent le tableau. Cette phase de 6 rencontres se déroule entre novembre et… fin avril. On est loin du rythme européen effréné actuel.

Papin et ses papinades

Le 3 mars 1993, le Milan AC se déplace à Porto dans le cadre de la 3e journée de poule. Les Lombards ont signé un 4/4 inaugural (la victoire est à 2 points, toujours) et arrivent avec confiance. Une confiance qui permettra à l’attaquant Jean-Pierre Papin de sortir un but magistral dont il a le secret. Une papinade régalade qui n’est pas sans rappeler le but inscrit par son équipier Marco Van Basten avec les Pays-Bas lors de la finale de l’Euro 88.
 
Sur une action offensive des Italiens, Papin se trouve sur le côté droit du rectangle de Porto. Le ballon lui arrive de manière aérienne et c’est là qu’il sort son pied droit. Une reprise de volée puissante et directe qui ne laisse aucune chance au portier des Dragons. A l’Estadio das Antas, l’ancien antre du FCP, les supporters assistent à l’un des plus beaux buts du tournoi.
 
Fan de notre série ? Retrouvez la frappe tendue et puissante de Oblak contre l'Angleterre.
 

UEFA Champions League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top