Roberto Martinez tire un bilan positif du camp de septembre où les Diables Rouges ont décroché trois victoires en trois matches de qualification pour le Mondial 2022. "Ce n'est pas facile de gagner trois matches en sept jours", a déclaré Martinez au micro de la RTBF après la victoire 0-1 contre la Biélorussie mercredi à Kazan en qualifications pour le Mondial 2022.
Avec de nombreux cadres absents, les Diables Rouges ont assuré le service minimum contre la Biélorussie. "C'est toujours difficile de jouer trois matches en sept jours. Le terrain était aussi compliqué. Comme attendu, la Blélorussie a développé un jeu direct et c'est le genre de match où il faut garder le zéro."
"En première période, je trouve que nous avons été trop prudents avec le ballon. Nous aurions pu prendre plus de risques en exploitant mieux certaines situations mais nous avions trop peur de perdre le ballon et nous exposer à des contres. Nous aurions aussi pu inscrire un deuxième but pour nous faciliter la tâche mais je suis satisfait dans l'ensemble", a analysé Martinez.
Avec des victoires contre Estonie (2-5), la Tchéquie (3-0) et la Biélorussie (0-1), les Diables Rouges ont bouclé leur triptyque de septembre avec un 9 sur 9 et ont fait un grand pas vers une qualification pour le Qatar.
"Je pense que nous avons grandi en tant qu'équipe durant ce camp", a confié le Catalan. "Nous avons montré que nous étions capables de nous adapter tactiquement en fonction de l'adversaire. Nous avons aussi vu des relations se créer entre certains joueurs sur le terrain. Ce n'est jamais facile de gagner trois matches en sept jours surtout avec l'absence de joueurs comme Kevin De Bruyne, Dries Mertens, Thorgan Hazard ou Jérémy Doku. Nous avons récolté les fruits du travail que nous effectuons depuis deux ans. Tout le monde sait comment prester pour nous aider à gagner."