Les Diables Rouges se déplaceront en Russie pour affronter la Biélorussie sans Romelu Lukaku… suspendu. C’est la première fois que l’attaquant aux 67 buts est privé d’un match des Diables pour abus de cartons jaunes. Batshuayi ou Benteke le remplaceront.
Une course pleine d’envie et un tacle un peu raté pour tenter de récupérer le ballon auront valu à Romelu Lukaku un carton jaune, dimanche contre la République Tchèque. Problème, l’attaquant de Chelsea en avait déjà reçu un jeudi contre l’Estonie. Le voilà donc suspendu pour le match contre la Biélorussie, ce mercredi.
 
Avec à peine 3 cartons jaunes en 100 sélections, Romelu Lukaku n’avait jamais connu la "joie" d’être suspendu avec les Diables. Roberto Martinez va donc devoir faire sans lui. Si Lukaku est clairement le numéro 1 dans la hiérarchie, derrière lui c’est plus flou et il ne semble pas exister de préséance entre Batshuayi et Benteke dans la tête du sélectionneur fédéral. Mercredi, l’Espagnol devra choisir lequel des deux joueurs sera le mieux adapté à son idée de jeu. Les deux ont des profils totalement différents qui permettent de varier.
 
Batshuayi, le buteur redoutable
 
S’il a du mal à s’imposer en club depuis qu’il a signé à Chelsea, Michy Batshuayi reste une valeur sûre quand il joue avec les Diables Rouges. En 36 caps, l’attaquant a déjà marqué… 22 fois. Un ratio de 0,61 à peine inférieur à celui de Lukaku (0,67). Mais quand on s’intéresse au temps de jeu de Batshuayi, on remarque que le joueur tourne à 1 but/72 minutes. C’est absolument énorme. Une titularisation contre la Biélorussie, c’est donc la quasi assurance de le voir marquer.
 
Pourquoi ? Car celui qui évolue désormais à Besiktas (prêt) possède des qualités de finisseur au-dessus de la moyenne. L’ancien du Standard est très fort dos au but, sait combiner dans les petits espaces et sait toujours où bien se placer pour finir les actions voire même profiter des contres malheureux. Un renard des surfaces comme on en fait encore peu. Face à un bloc bas et compact, il est donc capable de créer des brèches et de s’infiltrer dedans.
 
Benteke, la puissance de la taille
 
Christian Benteke est moins prolifique que son ancien équipier (à Crystal Palace). 16 buts en 41 matchs avec les Diables, et une moyenne de 1 but/129 minutes sous le maillot des Diables. Benteke est clairement moins un finisseur que Batshuayi. Pour autant, les qualités qui sont les siennes sont très intéressantes malgré tout.
 
Avec Benteke, les joueurs disposent d’un joueur de taille. Le genre de profil qui ne court plus les rues depuis la retraite internationale d’un certain Marouane Fellaini. Avec son physique imposant, le Liégeois peut jouer parfaitement le rôle de pivot et être à la réception des centres, que ce soit pour finir ou dévier vers d’autres joueurs. Il est capable de maintenir la pression sur la défense, pour également donner de l’espace aux joueurs autour de lui.
 
Cependant, en l’absence de De Bruyne et Meunier, la Belgique dispose de peu de joueurs adeptes des centres. Hazard, Carrasco, Trossard, Vanaken, Saelemaekers, Witsel ou Lukabakio sont des joueurs qui gardent plutôt le ballon au sol. On aurait donc tendance à penser que Batshuayi part avec un léger avantage. Mais avec Martinez, on n’est jamais à l’abri d’une surprise tactique.
 
Suivez le match des Diables Rouges face à la Biélorussie (mercredi 8 septembre, 20h20) en direct sur La Une ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !