Les matchs de légende: la démonstration de Thierry Henry contre l’Inter avec Arsenal

Le mardi 25 novembre 2003, Arsenal se rendait à Milan pour affronter l’Inter dans un match capital en Ligue des champions. Balayés au match aller, les Gunners ont pu compter sur un Thierry Henry des grands soirs pour infliger une véritable humiliation aux Italiens.

La campagne de Ligue des champions d’Arsenal avait commencé de manière catastrophique en 2003. Versés dans un groupe sur papier abordable avec l’Inter, le Dynamo Kiev et le Lokomotiv Moscou, les Gunners pointent à la dernière place à l’aube de la cinquième journée.

Contre l’Inter, qui avait largement battu (0-3) le club londonien à Highbury, Arsenal est dans l’obligation de gagner pour conserver un espoir d’atteindre le tour suivant. La tâche s’annonce donc compliquée pour les troupes d’Arsène Wenger, qui doit composer sans Patrick Vieira, Sylvain Wiltord et Martin Keown.

Thierry Henry allume la mèche

Mais les Londoniens vont enfin réussir à surfer sur leur bonne forme en championnat pour briller en Europe. Ils ouvrent le score à la 25e minute grâce à Henry, à la conclusion d'un magnifique mouvement collectif. Il ne faut cependant que huit minutes à l'Inter pour égaliser sur un but un poil chanceux de Christian Vieri, dont le tir dévié à l’entrée de la surface ne laisse aucune chance à Jens Lehmann.

Au retour des vestiaires, les Gunners appuient sur l’accélérateur et prennent l’avantage grâce à Freddie Ljungberg, bien servi par Henry sur le côté gauche. Les Nerazzurri passent ensuite proches de l’égalisation, mais ce sont bien les Anglais qui s’envolent définitivement grâce à cinq dernières minutes de folie.

Une fin de matche folle

À la 85e, la défense anglaise, sous pression, engage une contre-attaque éclair à la suite d’un corner italien. Le ballon parvient à Henry qui, lancé à toute vitesse, réalise un impressionnant solo dans le camp adverse. Il en fait voir de toutes les couleurs à Javier Zanetti et conclut sa chevauchée d’un tir croisé parfaitement placé pour porter le score à 1-3. Le Français sera encore à l’assist trois minutes plus tard pour servir Edu, avant que Robert Pirès ne scelle le score à 1-5.

Une véritable humiliation pour l’Inter et une impressionnante victoire synonyme de déclic pour les Gunners, qui n’auront aucun mal du Lokomotiv Moscou lors de la dernière journée. Ils atteindront les quarts de finale, où ils seront défaites par leur rivaux de Chelsea. Piégés à Kiev, les Italiens ne franchiront quant à eux même pas la phase de poules.

Fan de notre série? Revivez également l'incroyable remontada suédoise contre l’Allemagne.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top