Le gouvernement chinois a annoncé ce lundi vouloir limiter l'accès aux jeux-vidéo en ligne pour les mineurs. Ces derniers ne pourront désormais s'adonner à leur passe-temps que les week-ends et jours fériés de 20h à 21h. Un sérieux coup dans l'aile pour le pays, véritable nid de talents sur de nombreux jeux.

L'addiction aux écrans est un problème décrié par beaucoup en Chine. Alors qu'on connaissait la volonté du gouvernement de vouloir encadrer le phénomène depuis plusieurs années, ce dernier vient d'annoncer l'un des plus gros changements dans sa législation à ce jour.

Le gouvernement encore une fois à l'initiative

C'est une nouvelle restriction qui vient frapper les joueurs chinois, limitant une fois de plus leur temps de jeu. Désormais, les mineurs ne pourront plus pratiquer les jeux-vidéos en ligne en semaine, et devront attendre le week-end entre 20h et 21h pour pouvoir pratiquer. Durant les périodes de vacances officielles, une limitation d'une heure par jour s'appliquera.

Vraisemblablement, cette restriction ne s'appliquerait qu'aux jeux-vidéos nécessitant une connexion Internet, c'est-à-dire une grosse majorité de ceux pratiqués en Chine. C'est l'organisme responsable de régulation de l'audiovisuel, de l'édition et de la radiodiffusion qui a annoncé la nouvelle.

En 2019, le gouvernement avait déjà légiféré en faisant appliquer réglementation pour limiter le temps d'écran des mineurs. Dès lors, ces derniers ne pouvaient jouer que 90 minutes par jour en semaine, et trois heures les samedi et dimanche, avec un couvre-feu de 22 heures à 8 heures. Un règlement qui portait à 13h30 le nombre d'heures maximum qu'un jeune pouvait passer à jouer.

La fin de l'ère chinoise en e-sport ?

Si la mesure a pour but de limiter les effets néfastes d'un temps d'écran trop important, beaucoup d'acteurs du milieu ont cependant accueilli la nouvelle d'un mauvais oeil. En effet, la Chine s'est longtemps imposée comme un réservoir de talents à ne pas négliger dans l'écosystème e-sportif.


Avec une telle mesure, beaucoup craignent que de futurs athlètes e-sportifs se voient maintenant contraints d'attendre plusieurs années avant de pouvoir participer aux compétitions officielles. La Chine envisage en effet de mettre un place un système nécessitant une pièce d'identité pour se connecter aux jeux en question. Si certains pourraient alors frauder pour jouer de chez eux, toute incursion en compétition serait juste impossible. Pour les LANS, la question ne se pose même pas...

Pour l'heure, le calendrier d'application de ce texte n'a pas encore été dévoilé.