À 32 ans, le défenseur rend encore de fiers services en équipe nationale. Très précieux à l’Euro, il entre toujours dans les plans de Roberto Martinez. Mais cet été, le deuxième joueur belge le plus capé de l’histoire a fait le choix étonnant de rejoindre le Al-Duhail SC, au Qatar. Ce changement d’air risque-t-il nuire à ses chances d’aller à la Coupe du monde 2022?

Au sortir de l’Euro 2021, Toby Alderweireld a été très clair: ce n’était pas son dernier tournoi avec la Belgique. L’Anversois se voit encore continuer quelques temps avec les Diables rouges. Et à 32 ans, il est loin de ses limites physiques. Après tout, d’autres défenseurs ont fait preuve d’une belle longévité, à l’instar de Thomas Vermaelen, 35 ans et rayonnant durant le dernier championnat d’Europe.

Mais cet été, Alderweireld a surpris son monde en annonçant le nom de son nouveau club. Il était acté que Tottenham ne comptait plus vraiment sur lui, l’incitant à chercher un point de chute. Alors qu’il aurait certainement pu rebondir dans un club européen de bon niveau, le Belge a rejoint le club qatari du Al-Duhail SC, complètement inconnu de par chez nous. 

Martinez pas inquiet

À un peu plus d’un an de la prochaine Coupe du monde (au Qatar justement), ce choix a de quoi étonner. Si Toby Alderweireld aura, certes, le temps de s’acclimater au pays avant cette grande échéance, il intègre un championnat bien moins relevé que la Premier League, dans lequel il risque de perdre le rythme du haut niveau. 

Alors, quelles conséquences pour son avenir chez les Diables rouges? Pour sa part, Roberto Martinez n’est pas inquiet pour le joueur qu’il a le plus utilisé depuis son entrée en fonction, en 2016. "Je ne me fais pas de souci pour lui", a expliqué le coach national au Nieuwsblad. "J'ai vu ses entraînements, ce sont des séances de haut niveau. Au début, j'avais des doutes, mais maintenant que je connais le projet, je suis convaincu qu'il a fait le bon choix." 

Des cas similaires

Et on le comprend: Martinez a déjà dû gérer de nombreux cas de ce genre. Axel Witsel, Yannick Carrasco et Thomas Vermaelen ont tous effectué des passages en Chine. Cela n’a jamais empêché le sélectionneur de les convoquer: depuis cinq ans, les trois hommes ont été de tous les grands tournois avec la Belgique. Si Witsel et Carrasco sont aujourd’hui revenus dans des tops clubs européens, "Verminator" évolue toujours en Asie. Mais on le répète, ces performances à l’Euro ont montré que le défenseur n’avait rien perdu de sa superbe, que du contraire! 

Cependant, la Chinese Super League possède aujourd’hui un niveau plutôt élevé, en raison des investissements, de l’intérêt croissant pour ce championnat et de l’arrivée de joueurs et coachs européens ou américains. Au Qatar, on en est encore loin. Certes, des joueurs comme Javi Martinez, André Ayew ou Santi Cazorla ont contribué à mettre en lumière la Qatar Stars League. Mais l’émirat est connu davantage pour ses activités footballistiques à l’étranger que dans son propre championnat. 

Néanmoins, Toby Alderweireld semble conserver la confiance du sélectionneur. Il serait très surprenant de ne pas le voir au Mondial 2022. Mais attention, car plusieurs jeunes loups sont à l’affût. Zinho Vanheusden, Hannes Delcroix ou encore Sebastiaan Bornauw sont bien conscients que la transition est en route, et se battront férocement pour une place.  

Suivez les matchs des Diables Rouges face à l'Estonie (jeudi 2 septembre, 20h25), la République tchèque (dimanche 5 septembre, 20h20) et le Belarus (mercredi 8 septembre, 20h20) en direct sur La Une ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !