Les matchs de légende: de 4-0 à 4-4, l'incroyable remontada suédoise contre l’Allemagne

En 2012, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, l’Allemagne laissait filer un avantage de quatre buts à domicile contre la Suède. Ce soir-là, c’est l’inévitable Zlatan Ibrahimovic qui sonna la révolte des siens.

Le 16 octobre 2012, quelques mois après l'Euro, la quatrième journée des éliminatoires du Mondial 2014 a offert une rencontre au scénario totalement fou entre l’Allemagne, en tête du groupe C, et la Suède, son poursuivant et principal adversaire. Tout avait bien commencé pour les Allemands qui, pendant une heure, vont dérouler dans l’Olympiastadion de Berlin.

La Mannschaft prend en effet d’emblée le jeu à son compte et il faut peu de temps pour que les artificiers allemands trouvent la faille. Miroslav Klose plante un doublé en un quart d’heure à peine. Puis c’est Per Mertesacker qui y va de son but d’un tir à bout portant à ras de terre peu avant la mi-temps. La messe semble dite au vu de la maîtrise affichée par les hommes de Joachim Löw durant le premier acte.


Zlatan sonne la révolte

Ceux-ci vont même enfoncer le clou dix minutes après la reprise. C’est cette fois Mesut Özil qui, bien servi par Thomas Müller, porte le score à 4-0 d’une frappe croisée. Sous l’eau, la Suède est complètement dépassée par les événements.

Jusqu’à cette ouverture lumineuse de Kim Källström, monté au jeu, pour Zlatan Ibrahimovic. La star suédoise trompe Manuel Neuer grâce à une belle reprise de la tête. Cette réduction du score galvanise les Suédois qui récidivent deux minutes plus tard. Mikael Lustig profite d'une nouvelle offrande de Källström pour revenir à 4-2. Cette fois, c’est la défense allemande, Holger Badstuber en tête, qui semble perdue.

Et les choses ne vont pas s’améliorer. Zlatan et ses coéquipiers se mettent à pousser et, à la 76e, les Allemands encaissent un troisième but des œuvres de Johan Elmander. La fin de match est complètement débridée et les Suédois multiplient les possibilités, jusqu’à ce qu’ils trouvent une dernière fois la faille lors de l’ultime action du match.

“C'est inexplicable"

Profitant d’une relance malencontreuse de Mertesacker, Rasmus Elm permet dans les derniers instants à la Suède de réaliser l'incroyable exploit de remonter quatre buts face à l’Allemagne, ce qui n’était encore jamais arrivé. Maîtres de leur sujet pendant une heure, les demi-finalistes de l’Euro 2012 ont fait preuve d’un relâchement coupable avant de complètement perdre pied en seconde période.

C'est inexplicable”, déclara Bastian Schweinsteiger après le match. “Je n'ai jamais vécu une telle chose dans ma vie". Ce partage complètement fou n’aura toutefois pas de grandes conséquences. Un an plus tard, les Allemands prendront leur revanche en Suède en s’imposant 3-5 après avoir été menés 2-0. La Mannschaft terminera première de son groupe et filera au Brésil où elle sera sacrée championne du monde pour la quatrième fois de son histoire. Les Suédois, eux échoueront en barrages contre le Portugal.

Fan de notre série? Revivez également le duel fou entre Genk et le Club de Bruges avec Kevin De Bruyne dans le rôle principal.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top