La Ligue de football professionnel (LFP) a imposé mercredi à l'OGC Nice de disputer à huis clos sa rencontre de Championnat de France contre Bordeaux samedi, dans l'attente d'instruire le dossier relatif aux incidents ayant émaillé dimanche la rencontre Nice-Marseille.
Le préparateur physique de l'OM Pablo Fernandez a lui été suspendu "de toutes fonctions officielles" à titre conservatoire, après avoir frappé un supporter descendu sur la pelouse. La Commission de discipline de la LFP a par ailleurs placé le dossier en instruction, et rendra ses décisions le mercredi 8 septembre.
Il s'agit des premières sanctions disciplinaires prises par l'instance organisatrice du Championnat de France, après le chaos survenu à l'Allianz Riviera dimanche lors de la 3e journée de Ligue 1.
Le match a été interrompu au bout de 75 minutes lorsque le milieu de l'OM Dimitri Payet a reçu une bouteille dans le dos, lancée depuis les tribunes. 
Bouteille qu'il a relancée vers le public, avant que des dizaines de spectateurs n'envahissent la pelouse, provoquant une bagarre générale et des échauffourées impliquant joueurs, membres d'encadrement, supporters et même dirigeants en tribune présidentielle.
Ces "acteurs du jeu" pourront eux aussi se voir infliger des sanctions à l'issue de l'instruction, mais seul le préparateur physique marseillais a été suspendu mercredi, à titre conservatoire. 
"Le résultat du match n'est pas comptabilisé dans le classement de Ligue 1" dans l'attente des décisions, indique par ailleurs la LFP, confirmant que la Commission de discipline statuera sur le sort de la rencontre (victoire 1-0 maintenue pour Nice, défaite sur tapis vert, match à rejouer...).
L'OGC Nice, qui risque aussi des sanctions pour le comportement de ses supporters, devra jouer son prochain match sans spectateurs ("huis clos total"), samedi à 17h00 contre Bordeaux. 
Mais le préfet du département des Alpes-Maritimes (sud-est) Bernard Gonzalez a déjà ordonné la fermeture "pour les quatre prochains matches disputés à domicile" de la tribune Populaire Sud de l'Allianz Riviera.
La Commission de discipline s'est également prononcée sur les jets d'objets survenus lors de Montpellier-Marseille le 8 août, et deux tribunes du Stade de la Mosson de Montpellier ont été fermées pour trois rencontres, l'une d'elle ayant déjà été purgée.