Comme nous l'écrivions ce matin, l'Excelsior Mouscron aurait introduit une plainte auprès de l’Union Belge de football (URBSFA) à l'encontre du RWDM, pour défaut de test Covid valable dans le chef de Glenn Claes
L’équipe molenbeekoise a aligné Glenn Claes lors de la première journée de championnat de D1B, mais selon les Hennuyers, le milieu de terrain ne possédait pas de certificat Covid valable à ce moment-là, indique Maitre Renaud Duchêne, l’avocat de l'Excelsior Mouscron, relayé par plusieurs médias mardi.
 
Claes, 27 ans, a reçu sa deuxième injection du vaccin fin juillet. Il devait ensuite, selon les règlements, respecter un délai de quinze jours avant de pouvoir jouer un match officiel de championnat sans test Covid. Le 14 août, le RWDM accueillait Mouscron pour son match d’ouverture au stade Edmond Machtens. Claes était sur la feuille de match et a également marqué un but dans le match qui a été remporté par le club local 3-1.
 
Apparemment, et selon certaines informations non confirmées pour le moment, le club hennuyer aurait émis des réserves officielles avant la rencontre et le RWDM aurait donc eu connaissance de ce point avant le coup d'envoi. Mais cela reste à vérifier.
 
Selon Mouscron, Glenn Claes devait pouvoir présenter un test Covid négatif pour jouer. Ce que conteste le RWDM qui indique avoir obtenu le feu vert officiel du médecin coordinateur de la Pro League. "Cependant, il y a des éléments dans ce dossier qui justifient une plainte", toujours selon Maître Duchêne. Selon le conseil de Mouscron, il est tout à fait possible que le RWDM ait agi correctement, mais que la faute incombe au médecin de la Pro League.
 
Mouscron et le RWDM seront entendus vendredi (et non jeudi) par les instances disciplinaires de l’URBSFA

Affaire à suivre...