Les Molenbeekois ont vécu une entame de championnat quasi parfaite en D1B, avec un Kevin Nzuzi déjà très saignant et parfaitement réaliste. D'autant qu'il a reçu le soutien sur le front de l'attaque de Thomas Ephestion, débarqué en milieu de semaine.
 
Mayingila 'Kevin' Nzuzi Mata, de son nom complet, était arrivé sur la pointe des pieds en provenance du Red Star la saison dernière et avait rapidement convaincu le staff et les fans molenbeekois qu'il pouvait apporter une véritable plus-value au noyau du RWDM en D1B
 
Au terme d'un exercice couronné par 8 buts et 3 assists, Nzuzi (27 ans) s'était imposé comme un des acteurs en vue du RWDM, le plus petit budget du championnat ayant finalement vécu une saison assez tranquille, sans être jamais vraiment concerné par la relégation. 
 
Lors de la large victoire face à l'Excelsior Mouscron, samedi, l'attaquant d'origine congolaise (passé par Niort, le PSG B et Dunkerque, entre autres) a confirmé qu'il faudrait encore compter avec lui cette saison. A la fois buteur et passeur, le joueur français s'est montré très concret et efficace et ddisponible.

Un but, un assist
 
Ailier de formation, mais repositionné par Vincent Euvrard au centre de l'attaque molenbeekoise face à Mouscron, sa vitesse et sa mobilité, surprenante pour un joueur de 1m81, ont fait très mal à la défense d'Enzo Scifo.
 
Sur le premier but du RWDM, il dribble subtilement Mandanda venu à sa rencontre avant de conclure calmement du plat du pied, via l'intérieur du poteau. Sur le deuxième but des Coalisés, son assist au bout d'une passe verticale géniale pour Glenn Claes ponctue son travail inlassable d'une offrande au collectif.

Paire complémentaire
 
Enfin, son entente avec Thomas Ephestion, à nouveau prêté par le KVC Westerlo, semble très prometteuse. Ephestion dont le physique de déménageur permet de créer des espaces dans les 30 derniers mètres adverses a même offert le ballon du premier but à Nzuzi, d'un beau ballon dans la profondeur. Le RWDM semble avoir trouvé une paire offensive complémentaire et susceptible de faire des dégâts cette année.

Rendement offensif
 
La saison passée, le RWDM avait inscrit 44 buts en 28 rencontres, soit 1,5 but par match. Les Bruxellois avaient terminé le championnat avec la cinquième attaque de la série, et n'avaient inscrit au moins 3 buts que 6 fois en 28 rencontres, ce qui est évidemment un peu court pour viser la première moitié du tableau.