Christian Bragarnik, ce nom ne vous dit sans doute rien, sauf si vous êtes un fin observateur de la Liga ou supporter du club d’Elche. Véritable homme fort en Argentine, il cherche à faire pareil en Espagne, et ensuite en Europe. 

 

Jorge Mendez, agent de Cristiano Ronaldo ou encre Angel Di Maria, Mino Raiola qui gère Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic ou Pini Zahavi, des noms d’agents bien connus dans le monde du football, notamment en Europe. Christian Bragarnik n’a lui rien à leur envier, surtout en Amérique du sud et en Argentine, où il est devenu un boss du football. 

Cet entrepreneur et avocat n’a pourtant pas brillé dans le monde du foot comme joueur, évoluant dans les années 90 entre les divisions 4 et 5 en Argentine. A côté du sport, il tenait un vidéo club avec un ami. Rien de très reluisant et pourtant, aujourd’hui, il est sans doute l’homme le plus influent du football argentin. 

Une montée en puissance

Il compile petit à petit les VHS des meilleurs moments de joueurs que les agents envoient ensuite aux clubs. Il renifle le bon coup et se lance dans des études de droits, obtenant son diplôme d’avocat. En 2001, il décroche son premier client, Mariano Monrroy. Il se fait connaître au fil des transactions, d’abord au Mexique et gravit les échelons du club de Querétaro où il devient même président. Le blanchiment d’argent et le trafic de drogues touche le foot mexicain mais Bragarnik n’est jamais cité par la justice.

Il devient ensuite consultant pour plusieurs clubs avant de revenir en Argentine et il s'offre le club modeste de Defensa y Justicia, situé à Buenos Aires. L’équipe remonte en D1 et dispute également des compétitions internationales. L'ascension de Christian Bragarnik se poursuit et il gère même la fin de carrière d’entraîneur de Maradona qu’il emmène aux Dorados de Sinaloa et à Gimnasia. Il a ses entrées tant dans le monde du foot qu’au niveau politique et rien ne le freine. En 2019, son agence, Score Futbol, gère les carrières d’une quinzaine d'entraîneurs et de plus de cents joueurs. Lors de matches de D1 argentine, on retrouve parfois 13 de ses joueurs sur la pelouse. 

A la conquête de l’Europe

Christian Bragarnik en veut plus et et s’attaque à l’Europe avec des joueurs comme Dario Benedetto ou encore Lisandro Martinez. Fin 2019, il s'offre 58% des actions d’Elche, qui évolue alors en D2 en Espagne, avant d’en posséder 98%. Bien sûr, le club est promu en Liga notamment grâce à l’apport de joueurs du catalogue de Bragarnik. 

Son objectif avec ce club, c’est de le stabiliser en Liga avant de le faire grimper dans la hiérarchie. Relégué administrativement en 2015, Elche connait maintenant une situation financière dans le vert, malgré les pertes liées à la crise sanitaire. Les supporters d’Elche peuvent sans doute dormir tranquille avec Bragarnik à la tête de leur club. Par contre, certains agents sur le continent doivent commencer à se faire du souci. 

Elche pourra-t-il résister aux assauts du champion en titre, l’Atlético de Madrid? La réponse ce dimanche 22 août dès 19h30 sur Eleven Sports 3, disponible dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.

Le programme du weekend en Liga:

Vendredi 20 août 

  • Valladolid - Saragosse à partir de 20h sur Eleven Sports 3

Samedi 21 août 

  • Espagnol Barcelone - Villareal à partir de 19h sur Eleven Sports 3
  • Athletic Bilbao - FC Barcelone  à partir de 22h sur Eleven Sports 1

Dimanche 22 août 

  • Atlético Madrid - Elche à partir de 19h30 sur Eleven Sports 3
  • Levante - Real Madrid à partir de 22h sur Eleven Sports 3

Lundi 23 août 

  • Getafe - FC Séville à partir de 20h sur Eleven Sports 1