Dans cette dernière ligne droite avant la reprise du championnat 2021/2022 en D1B, nous évaluons les forces en présence en passant chaque club à la loupe. Mercato, matches amicaux et ambitions affichées, faisons le tour des huit formations engagées dans la compétition. Septième épisode aujourd'hui avec Waasland-Beveren.
 
L'été dernier, Waasland-Beveren avait obtenu in extremis et au terme d'une longue procédure extrasportive son billet pour la D1A. Nombreux étaient ceux qui pensaient à l'époque que les Waaslandiens seraient un oiseau pour le chat, mais le club du Freethiel signa une première moitié de saison encourageante et se mit à croire au miracle. Mais, après la trêve hivernale, la machine se grippa et Waasland-Beveren ne put éviter la descente après avoir été humilié en barrages par le RFC Seraing (1-1, 2-5).
 
Un vent de fraîcheur
 
Comme Mouscron, l'autre descendant, Waasland-Beveren a choisi de tout remettre à plat pour cette saison en D1B. Le T1 Nicky Hayen a été remercié et remplacé par le Suisse Marc Schneider, qui a emmené dans ses bagages deux talents des championnats helvétique et autrichien, le back gauche Kablan (FC Thun) et l'attaquant Maderner (Altach).
 
Mais le club waaslandien a ratissé bien au-delà des Alpes. Le défenseur danois Buus Jacobsen, le buteur des îles Faroé Edmundsson (Biefefeld), l'Amércain Montes (en prêt de Crystal Palace) et l'Ivoirien Traoré (repéré par Marco Né, un ancien joueur du club) ont débarqué au Freethiel. Hoggas (Cercle) et Davis (KV Mechelen) ont été recrutés en JPL.
 
Un vent de fraîcheur a donc soufflé sur le noyau, ce qui était absolument nécessaire, car de nombreuses pointures avaient quitté le navire après la descente : Frey et Heymans, notamment, ne voulaient pas jouer en D1B. Nilsen, Wiegl, Leuko, Khammas, Bizimana, Bastians et Sula ont eux aussi, fait leurs valises.
 
Besoin de temps
 
La campagne de préparation de Waasland-Beveren a été plutôt compliquée. Blessures et temps d'adaptation nécessaire pour les nouveaux, autant de facteurs qui ont pesé lourdement sur les résultats. Le Beerschot (2-0) et Lille OSC (0-2) étaient trop forts pour Waasland et même Dessel Sport (1-1) a perturbé les Waaslandiens.
 
Hereusement, un nul prometteur face à Cambuur (D1 hollandaise) a fait du bien au moral. Et Hoggas a démontré ce jour-là qu'il pouvait être la courroie de transmission du milieu de terrain.
 
Attractif
 
Si la mayonnaise prend rapidement, Waasland-Beveren doit pouvoir signer une belle saison. Maderner, Hoggas, Kablan et Montes apportent une plus-value et le coach Marc Schneider est un adepte d'un football attractif. Mais il faudra corriger quelques approximations récurrentes dans l'axe central de la défense.