Natalie du Toit, première nageuse amputée en finale avec des valides

Tout le monde se souvient d’Oscar Pistorius, l’athlète sud-africain amputé des deux jambes qui courraient avec les valides. Mais avant lui, c’est une autre Sud-africaine amputée qui avait participé à une finale avec des valides : Natalie du Toit.

Nageuse de haut niveau, la vie de la Sud-africaine Natalie du Toit bascule en 2001. Alors qu’elle n’a que 17 ans, elle est victime d’un accident de la route qui oblige les médecins à l’amputer de la jambe gauche à hauteur du genou. Battante, la sportive ne se laisse pas aller et décide de repartir de plus belle, faisant de cet événement une force dans laquelle elle puisera énormément de motivation.

Moins d’un an pour revenir au top

du Toit avait participé aux Jeux du Commonwealth de 1998, à seulement 14 ans. En 2002, elle est à nouveau de la partie, moins d’un an après son grave accident. La nageuse n’a mis que 3 mois avant de reprendre l’entrainement avec l’objectif de participer aux Jeux avec les valides et les invalides. Un objectif qu’elle atteindra, et de quelle manière.
 
En para-natation, du Toit décroche deux médailles d’or sur 50 et 100m nage libre, en battant à chaque fois le record du monde. Mais elle devient surtout la première athlète invalide à atteindre la finale d’une compétition pour valides. Sur le 800m nage libre, du Toit termine 8e, ce qui reste un fameux exploit avec une jambe en moins.

Direction les Jeux Olympiques

Loin de vouloir s’arrêter à ce seul exploit, du Toit se fixe de grands objectifs, avec les invalides comme avec les valides. Son palmarès parle pour elle : aux Jeux paralympiques, elle décroche 13 médailles d’or et 2 d’argent lors des Jeux de 2004, 2008 et 2012. Chez les valides, elle remporte 1 médaille d’or aux championnats d’Afrique de natation en 2008 et 3 d’or aux Jeux africains de 2003 et 2007.
 
Mais le plus grand moment de sa carrière reste probablement sa participation aux Jeux Olympiques de 2008. Alors qu’elle avait manqué de peu la qualification à ceux de 2004, du Toit est bien là pour les Jeux de Pékin. Elle sera même porte-drapeau de la délégation sud-africaine. Alignée sur le 10 km nage libre, du Toit terminera à une belle 16e place. La nageuse avait l’objectif de revenir à Londres, mais elle n’a pas réussi le même exploit.
 
Une fois de plus... tout est possible dans le sport !

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top